Lyon : la France et l'Italie en quête de consensus

Le Président de la République et le président du conseil italien sont arrivés à Lyon pour un 34 ème sommet franco-italien. La visite à débuté par le Musée des Confluences et se poursuit par des échanges bilatéraux.La perspective d'un accord autour du chantier de St Nazaire se profile              

Par Philippe Bette

Le 34 ème sommet franco-italien a débuté à Lyon par une visite du musée des Confluences. Emmanuel Macron et le président du conseil italien Paulo Gentiloni ont parcouru l'exposition conscrée aux Frères Lumière et à la naissance du cinématographe en compagnie de Thierry Fremaux, directeur de l'Institut Lumière.

Les deux dirigeants se sont ensuite rendus à la préfecture de région pour avoir des échanges bi-latéraux autour des dossiers brûlants. La question d'une prise de participation majoritaire de l'italien Fincanteri dans le capital du chantier naval francais STX à St Nazaire a été évoquée d'emblée. Le dossier avait été une source de vives tensions entre les deux pays.

On apprenait en marge du sommet que Paris et Rome avaient trouvé un accord pour la reprise des chantiers navals STX-France, qui donnerait de fait la majorité à l'Italien Fincantieri. Au terme de cet accord, Fincantieri obtient 50% des chantiers navals de Saint-Nazaire, auxquels il faut ajouter 1% "prêtés" par l'Etat français, avec "droit de retour" pendant "12 ans" si l'Italien ne respecte pas ses engagements.

Dans ce cas de figure, l'Etat francais pourrait reprendre le contrôle des chantiers. Les conditions portent sur la gouvernance, le savoir faire des chantiers, les investissements, la préservation de l'emploi et la sous-traitance locale. "L'accord est équilibré et meilleur que le précédent", ont indiqué à l'AFP des sources proches du ministère italien du Développement économique.

 


 

Sur le même sujet

Journée du rhumatisme à Grenoble

Près de chez vous

Les + Lus