Lyon : la succession de Gérard Collomb est en marche

© Max PPP/Photo PQR
© Max PPP/Photo PQR

Le conseil municipal devrait entériner en fin d'après midi l'élection de Georges Képénékian à la mairie de Lyon, selon les consignes laissées par Gérard Collomb. Cet homme de confiance est son premier adjoint, chargé de la culture et des grands événements, notamment de la Fête des lumières.        

Par Philippe Bette

Conseil municipal extraordinaire ce soir à Lyon. Il s'agit de désigner le successeur de Gérard Collomb qui a démissionné de ses fonctions après avoir été nommé ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur par Emmanuel Macron.

Selon une stratégie implacable, l'ancien maire a placé deux hommes de confiance aux postes-clé : David Kimelfeld à la Métropole de Lyon et maintenant Georges Képénékian, son premier adjoint à la mairie de Lyon. Cet ex-PS passé lui aussi chez "En marche " était en charge de la culture mais surtout des grands événements, dont la Fête des lumières. Il aura a préparer le terrain pour les élections municipales de mars 2020. A moins que le calendrier électoral ne connaisse d'ici-là quelques bouleversements.  

Précisément. Si rien ne peut s'opposer à la désignation du successeur désigné par Gérard Collomb lui-même, le scrutin de lundi soir est l'occasion pour chaque camp de se positionner pour l'avenir et de faire acte de candidature.
 
Denis Broliquier , maire UDI  du 2ème arrondissement, a été le premier à signifier ses ambitions, comme s'il s'agissait de prendre tout le monde de court,  même si les cartes sont déjà distribuées. Le président des groupes Lyon divers droite, puis UDI et apparentés, souhaite mettre en place "une gouvernance démocratique et efficace". Il revendique  aussi "une meilleure répartition des compétences entre la Métropole, la ville de Lyon et les arrondissements. "  

Nathalie Perrin-Gilbert (GRAM) a fait elle aussi connaître sa candidature. La maire du 1er arrondissement prend date pour la prochaine échéance, encouragée par les bons scores obtenus par la gauche alternative dans trois circonscriptions du Rhône. Elle et 3la France insoumise3 ont réussi à figurer au second tour dans plusieurs arrondissements de Lyon. Nathalie Perrin Gilbert explique justement dans un entretien au Progrès qu"'il y a un désir d'une politique plus à gauche à Lyon et place pour une alternative" .

Le groupe des "Républicains" au conseil municipal présentera son propre président, Stéphane Guilland. Le groupe fait valoir qu' "à l’heure où certains voudraient faire croire que l’uniformité est l’avenir, il apparaît important de rappeler à travers cette candidature le message de la force politique de ce groupe municipal, force politique qui s'inscrit dans une opposition vigilante tout en sachant approuver ce qui va dans le bon sens".
   
Syvie Cozzolino résume ici le bilan de Gérard Collomb à la tête de la ville de Lyon .  

    
        

    

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

Des pompiers auvergnats en renfort dans le sud de la France

Près de chez vous

Les + Lus