Examens 2017
avec

Rechercher un résultat

“Ma thèse en 180 secondes” ou 3 minutes pour convaincre en direct jeudi 28 avril

Séance d'entraînement au concours "Ma thèse en 180 secondes" pour des doctorants de Caen
Séance d'entraînement au concours "Ma thèse en 180 secondes" pour des doctorants de Caen

Ils sont 13 doctorants de l'université de Lyon et auront 3 minutes, pas une seconde de plus, pour défendre leur thèse devant le jury lors de la finale lyonnaise du 28 avril  à 18h00. Suivez ce programme en direct sur la une de notre site. #MT180

Par Kathleen Garon

Aidés d'une seule diapositives, nos candidats devront expliquer avec des mots simples et concis leur sujet de thèse en 180 secondes. Une occasion unique de transmettre leur recherche au grand public à leur manière, sans cérémonial ni protocole et de s'entraîner à l'exercice complexe d'orateur. C'est aussi l'occasion pour chacun d'entre nous de nous, les séances étant publiques, d'apprendre de nouveaux savoirs en un temps record et d'ouvrir son esprit sur les préoccupations modernes (en un temps record : 13 x 180 secondes...). Voir en fin de d'article.

Seul, le lauréat accédera à la finale nationale qui aura lieu le 30 et 31 mai à Bordeaux. Ensuite, les 3 finalistes les mieux placés représenteront la France pour la finale internationale le 29 septembre à Rabat au Maroc. 

Liste des 13 candidats sélectionnés au concours Ma thèse en 180 secondes

  • Emmanuel Roux, Définition et pilotage d’une sonde matricielle 2D pour l’échographie 3D temps-réel, Université Claude Bernard Lyon 1
  • Gloria Vilches Freixas, Tomodensitométrie conique bi-énergie pour le guidage en protonthérapie, INSA Lyon
  • Mathilde Petton, Bases neuronales des fluctuations spontanées de l'attention, Université Claude Bernard Lyon 1
  • Meddy El Alaoui, Développement de tests enzymatiques applicables au criblage des  activités et/ou inhibiteurs de (phospho)lipases, Université Claude Bernard Lyon 1
  • Coralie Thieulin, Caractérisation des mécanismes d'irritation cutanée engendrés par le frottement répété des "tissues" en cellulose, ENISE / Ecole Centrale Lyon
  • Charlotte Scholtes, Comprendre le rôle de la dynamique mitochondriale dans la dégénérescence musculaire physiopathologique chez Caenorhabditis elegans, Université Claude Bernard Lyon 1
  • Pierrick Berruyer, Résonnance magnétique nucléaire exaltée pour l'étude des surfaces, ENS de Lyon
  • Laura Mikula, Intégration multi-sensorielle pour l'action chez les sujets sains et les patients avec ataxie optique, Université Claude Bernard Lyon 1
  • Hai-Ha Le, Optimisation de la prévention de la mort subite en France par simulation de scénarios médicamenteux sur populations virtuelles réalistes, Université Claude Bernard Lyon 1
  • Maëlis Arnould, Mouvements latéraux et verticaux des continents depuis 200 Ma, ENS de Lyon
  • Widiane Ferchakhi, Influence du risque perçu lors de la décision d'achat d'un produit générique : le cas du médicament, Université Jean Moulin Lyon 3
  • Tanguy Le Marchand, Etude d'assemblages de protéines pathologique insolubles par RMN du solide, ENS de Lyon
  • Alaa Koaik, Comportement mécanique des structures composite-béton (Fibres de verre-béton), Université Claude Bernard Lyon 1
L’Université de Lyon participe à ce concours depuis 2014, depuis que la CPU et le CNRS portent ce projet au niveau national.
En 2015, c'est Laurie-Anne Sapey Triomphe (sujet de thèse : Inférence et apprentissage perceptifs dans l’autisme : une approche neurophysiologique et comportementale) qui a représenté l’Université de Lyon lors de la finale nationale du concours.
En 2014, Chrystelle Armata (sujet de thèse : La loyauté probatoire à l'épreuve des nouvelles technologies) a accédé à la grande finale internationale du concours à Montréal pour représenter la France et l’Université de Lyon. 

Rendez-vous à la une de notre site jeudi 28 avril à 18h00 pour suivre les 13 présentations et connaître dans la foulée qui sera notre ambassadeur à Bordeaux pour la finale nationale.


 

Le jury

Le jury 2016 est composé de cinq personnalités représentant les milieux universitaire, économique, médiatique et de la médiation scientifique :

  • Jean-Manuel Mas, directeur du pôle de compétitivité Axelera
  • Isabelle Garcin-Marrou, Professeur à Sciences Po Lyon
  • Brigitte Grosgogeat, Professeur et Praticien Hospitalier à l’Université Claude Bernard Lyon 1
  • Simon Meyer, directeur du Planétarium de Vaulx-en-Velin
  • Justin Boche, journaliste à Lyon Capitale

La séance est publique. vous pouvez vous inscrire ici

A lire aussi

Sur le même sujet

Les fêtes révolutionnaires de Vizille

Près de chez vous

Les + Lus