Méprise des policiers municipaux lyonnais qui pensaient avoir mis la main sur des plants de cannabis

© France 3 RA
© France 3 RA

Dans le quartier Confluence, une expérimentation menée dans le cadre de la Biennale d'Architecture de Lyon a été détruite. Une méprise ou plutôt une "boulette" de policiers municipaux... 

Par Dolores Mazzola

Lors d’une patrouille le 26 juin dernier, des policiers municipaux de Lyon avaient repéré dans une friche située le long du cours Charlemagne, ce qu’ils pensaient être des plantations illégales de cannabis. Ils ont arraché les plantes. Erreur ! En fait, il s'agissait de chanvre. Des graines de chanvre mais aussi de lin et d'orge avaient été semées sur 400m² il y a un mois pour une opération baptisée "Aire d'attente". 

Avec ce fauchage anticipé le travail d'une équipe d’architectes et d’artistes a bel et bien été flingué : une boulette des policiers municipaux ! Ces cultures étaient en fait une expérimentation menée dans le cadre de la Biennale d’architecture de Lyon. Le chanvre était destiné à prouver au public de la biennale les vertus de cet isolant naturel. Les organisateurs sont en "pétard": la grande fête du fauchage qui devait avoir lieu ce week-end est donc annulée. Elle sera cependant remplacée par un apéro en plein air ! 

La "boulette" des policiers municipaux lyonnais...
Ils détruisent les plants de chanvre de la biennale d'architecture pensant qu'ils sont en présence de plantations illégales de cannabis. Les explications de Julien Sauvadon - 6/7/17 - France 3 RA

© France 3 RA
© France 3 RA

 

Sur le même sujet

Plus de 300 brebis viennent en aide aux espaces naturels sensibles

Près de chez vous

Les + Lus