La passion des archives à Oullins près de Lyon

C'est la semaine internationale des archives. Une manifestation à laquelle la Ville d'Oullins (Rhône) participe pour la 2e fois...mais à distance, crise sanitaire oblige. Des animations en ligne sont proposées au grand public ainsi qu'une collecte mémorielle du confinement.

extrait d'un registre de baptême des archives de la Ville d'Oullins
extrait d'un registre de baptême des archives de la Ville d'Oullins © photo: Ville d'Oullins

La période du confinement a-t-elle été propice aux apprentis archivistes et autres généalogistes en herbe?

Probablement pour ceux qui ont déjà acquis un savoir-faire. Rien de plus compliqué en effet de chercher, trouver et parfois de décrypter un document d'archives. Surtout quand les services d'archives sont fermés au public.

La ville d'Oullins près de Lyon dans le Rhône a décidé de maintenir sa participation à la semaine internationale des Archives pour la 2e année consécutive, mais en s'adaptant à la situation sanitaire en proposant des animations en ligne.

 

La ville possède en effet un service d'archives municipales bien abondé. notamment en documents anciens. Le plus vieux remonte même à 1285! C'est un jugement sur un contencieux territorial, en écriture carolingienne juste avant l'instauration de l'écriture gothique. Comme l'explique Carol Demessieux, responsable des archives à la Ville d'Oullins :"les batailles de territoires sur la domanialité avec la commune de Ste Foy-les-Lyon ont donné naissance à de nombreux documents." 

Depuis lundi, les passionnés peuvent ainsi s'initier à la lecture des écritures anciennes. Trois textes de difficulté croissante du 17e au 19e siècle sont proposés avec un texte explicatif. Mais pour éviter de rebuter les lecteurs, ces 3 textes sont bien en français!

 

Une passion très ancienne des archives à Oullins

Le fonds communal d'archives à Oullins a été identifié il y a très longtemps et bien conservé. "Dès le Moyen-Age", précise même Carol Demessieux, puisqu'on n'était jamais surs de la propriété des terres. Et par ailleurs la commune d'Oullins a établi très vite des registres de baptême. Le premier date de 1579, 40 ans après l'ordonnance historique de Villers-Cotteret instituant cet usage."

L'histoire a voulu que ces parchemins et registres ne soient jamais endommagés ou détruits par un incendie ou une inondation.

 

Les archives du confinement, mémoire du futur

 

Et par ailleurs la ville s'est associée à l'opération #memoiredeconfinement en proposant aux Oullinois de faire don d'objets racontant cette période inédite : photos, vidéos, journaux de bord, dessins, initiatives solidaires etc... afin de, comme le souligne son archiviste en chef, "constituer une documentation sur ce qu'on vit aujourd'hui pour la mémoire de demain. C'est le moyen de sensibiliser les gens au fait que les archives, ce ne sont pas que des vieux papiers."

La quête a donc été lancée cette semaine, "le bon moment, ni trop à chaud, ni trop éloigné" de cet événement qu'a été le confinement. Il faudra ensuite valoriser ces dons pour constituer ce nouveau fond qui témoignera de cette année 2020 y compris "pour s'inscrire dans cette dynamique de lien social, spontanément apparu pendant cette période".

Comment donc fabriquer de la matière aux généalogistes du futur!

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire culture archives
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter