VIDEO : La maman de Marin dit son espoir et sa colère

La maman de Marin accorde une interview à France 3 Rhône-Alpes où elle se livre intimement : L'angoisse de perdre son fils, sa colère devant la brutalité de l'agression et les messages de réconfort. Elle raconte la difficile reconstruction de Marin et son espoir de jours meilleurs .                

Par Philippe Bette

C'est un long entretien que nous vous proposons ici. Il est diffusé tel quel, dans son intégralité. Sans artifice. Sans montage. Julien Sauvadon et Sandie Golsdstein ont rencontré cet aprés-midi la maman de Marin. Ils l'ont interviewé sur son état de santé, sur ses derniers progrès et sur ce que supposera sa reconstruction.

"Marin continue de se battre. Il se déplace de mieux en mieux. Mais rien de suffisant pour être autonome". La maman explique pourquoi il a fallu faire appel à la générosité et créer une association pour collecter des dons et lui venir en aide. Il va falloir lui trouver les meilleurs traitements. Les soins dont il a besoin vont demander du temps et de l'argent.  

Audrey se confie aussi sur la façon dont elle a appréhendé la nouvelle de l'agression.  "J'ai pensé perdre mon fils. Je l'ai vécu comme quelque chose de brutal.". Que ressent-elle aujourd'hui ? " De la colère, bien sûr ". Une colère rentrée, pour rassurer son fils.

En novembre 2016, il est sauvagement battu parce qu'il vient de prendre la défense d'un couple d'amoureux qui s'embrasse dans la rue. Elle veut que l'enquête se fasse en toute sérénité, convaincue néanmoins qu'il existe des zones d'ombre sur les circonstances de l'agression. Elle ne peut s'empêcher de penser que l'agresseur, qui est écroué, n' a pas agi seul. Elle s'en remet à la justice pour le déterminer.   

Elle se dit aussi surprise elle-même du soutien qu'a reçu Marin sur les réseaux sociaux pour son geste citoyen. Des messages quotidiens, précieux, qui l'ont aidé à avancer et à surmonter l'épreuve. 
La maman de Marin dit sa colère et son espoir
La maman de Marin accorde une interview à France 3 Rhône-Alpes où elle se confie intimement sur la façon dont elle a vécu ces dernières semaines, l'angoisse de perdre son fils et sa colère devant la brutalité de l'agression. Elle raconte aussi la difficile reconstruction de Marin. (ITW Julien Sauvadon et Sandie Goldstein)


  


                     

Sur le même sujet

Mélenchon à Grenoble

Près de chez vous

Les + Lus