Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Petits trafics à la prison de Villefranche-sur-Saône

Maison d'arrêt de Villefranche-sur-Saône, 5 mai 2008 / © PHOTOPQR/LE PROGRES/MOUILLAUD RICHARD
Maison d'arrêt de Villefranche-sur-Saône, 5 mai 2008 / © PHOTOPQR/LE PROGRES/MOUILLAUD RICHARD

Deux interpellations ont eu lieu à quelques jours d'intervalles à la sortie des parloirs de la maison d'arrêt de Villefranche-sur-Saône.
Deux femmes ont été surprises à remettre des stupéfiants et autres objets interdits à des détenus.

Par Aude Henry

C'est bien connu, les détenus cherchent souvent de quoi "améliorer leur quotidien". Et les parloirs sont extrêmement surveillés afin d'éviter l'entrée d'objets interdits.
Le 14 juin dernier, une femme âgée de 22 ans, venue de Haute-Loire se présente à la maison d'arrêt de Villefranche-sur-Saône pour rendre visite à son petit-ami détenu.
Peu après 10 heures, elle est interpellée par un équipage de l'unité de sécurité de proximité locale. La jeune femme avait profité du parloir pour faire passer 265 grammes de cannabis. Des stupéfiants que son petit-ami avait caché dans ses sous-vêtements.
Le couple a reconnu les faits, et présenté au Parquet deux jours plus tard.
Poursuivie pour recel de remise d'objet illicite dans une maison d'arrêt, détention de stupéfiants et remise d'objet illicite à un détenu, la jeune femme a été laissée libre. Son petit-ami détenu, lui, a écopé de 4 mois d'emprisonnement supplémentaires.

Une dizaine de jours plus tôt, quasiment la même histoire

Le 2 juin, toujours à la maison d'arrêt de Villefranche-sur-Saône, autre interpellation. Cette fois, c'est une Grenobloise de 31 ans que les policiers de l'unité de sécurité de proximité locale, interpellent dans les mêmes circonstances.
La femme a profité du parloir pour faire passer à un détenu du cannabis, de la nourriture et une carte de téléphone portable.
Présentés au procureur de la République, vendredi 16 juin, ils ont partiellement reconnu les faits. Et même sanction que dans l'histoire précédente : la femme a été laissée libre, le détenu, lui a été condamné à 4 mois d'emprisonnement.

Sur le même sujet

Chambéry: Arc-en-Cirque fête 30 ans de passion

Près de chez vous

Les + Lus