Le candidat malheureux a passé au peigne fin les registres d'émargement des bureaux de vote de Bron et Vaux-en-Velin et dit y avoir relevé des éléments troublants, comme des signatures différentes d'un tour à l'autre.

Il reproche également au maire de Bron d'avoir appelé à voter pour son adversaire entre les deux tours, en utilisant un papier à en-tête de la mairie. Mettant ainsi des moyens publics au service d'une campagne électorale. 

La nouvelle députée de la République en Marche se dit sereine ; la municipalité de Bron s'est refusée à tout commentaire.