Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

“4 sans cul”: le retour d'un des éléphants de Chambéry, en Savoie

L'éléphant "dans sa cage" / © France 3 Alpes
L'éléphant "dans sa cage" / © France 3 Alpes

Ils sont le symbole de la ville de Chambéry, "les 4 sans cul" entament leur retour après de longs travaux de réparation. Ce mercredi 6 mai au matin, le premier éléphant a été réinstallé. Les autres le rejoindront le mois prochain. 

Par Faiza Garel

Recouvert de métal, de mastic, repeint des pattes à la trompe, le premier éléphant a fait son retour à Chambéry, dans l'axe de la rue de Boigne. C'est le seul qui a pu être complètement restauré sans être refondu. Ses trois compagnons sont encore dans l'atelier de fonderie Vincent, à Brignais, dans le Rhône. 

La restauration de la fontaine des "4 sans cul" n'a pas été chose facile. Il a fallu un travail minutieux, adapté à l'état de chacun des éléphants. Tous ont été démontés le 17 décembre dernier.

   >>> VIDEO. Revoir le vol des éléphants

Les travaux de restauration ont été adaptés à chacun. Celui qui vient de faire son retour a été nettoyé, métallisé, repeint en respectant la teinte originelle. Ses fissures ont été ressoudées. En revanche, aucun de ses éléments n'a dû être refondu, ce qui a permis d'accélérer les choses. 

Reportage Florine Ebbhah et Bernard Portugal 
Le 1er éléphant de retour à Chambéry
Intervenants : Catherine Kuenemann, chargée de la maîtrise d'ouvrage pour la municipalité; Séraphin Da Costa-Mendès, restauration et pose - Fonderie Vincent

Pour les trois autres "sans cul", le travail est plus compliqué. Deux d'entre eux, -les plus abîmés-, doivent être totalement refondus. Le dernier sera nettoyé, ses parties les plus abîmées refondues et les fissures également ressoudées. Ils ne réintégreront leur place, dans le centre-ville de Chambéry, qu'au mois de juin.

Ce n'est pas la première fois que ce monument de la capitale savoyarde est restauré, les derniers travaux d'entretien remontaient à 1985. Mais les conclusions de dernière expertise étaient sans appel: une restauration totale était nécessaire. 

Coût total des travaux: 1 million 200 mille euros, 40% à la charge de la Direction Régionale des Affaires Culturelle, 20% du Conseil Général de la Savoie. Pour compléter le financement, une souscription publique a été lancée fin 2012. 

Érigée en 1838, la colonne de Boigne, de son vrai nom, a été classée monument historique en 1982. 

Prochaines étapes

Les prochaines étapes sont la mise en eaux de la fontaine, fin mai, la repose des trophées début juin et enfin la repose des trois derniers éléphants. La fontaine sera complète le 29 juin. Le 3 juillet, une fête des éléphants clôturera cette restauration. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les réactions dans le Puy-de-Dôme après la nomination du Premier Ministre

Près de chez vous

Les + Lus