Après la saisie de ses chiens de traîneaux, les proches de “Nordic Aventure” rameutent

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

Le 9 décembre dernier, les forces de l'ordre ont saisi 127 chiens de traîneaux sur le site de "Nordic Aventure", au Planay (Savoie). Une pétition est aujourd'hui lancée. 

Par Franck Grassaud

Cette fois, il n'est pas question de maltraitance mais d'infractions relevées autour d'un élevage de chiens aux multiples facettes. Sur le même site on trouve un élevage, une pension pour chiens, des chiens de travail (pour les balades en traîneaux), des chiens de garde et des chiens "retraités". La meute est grande et le propriétaire n'aurait pas suivi certaines règles, comme l'évacuation des eaux usées ou la construction sur une zone épargnée par les risques naturels. Voilà pourquoi la Direction de la Protection de la Population a fait intervenir les gendarmes pour saisir les bêtes, en attendant une mise en conformité. Ce jour-là, le propriétaire s'en est pris aux représentants des forces de l'ordre, ce qui lui a valu un placement en garde à vue. 

 / © Sa compagne, qui est aussi la vétérinaire de "Nordic Aventure", évoque "une opération commando à la GIGN". D'où, selon elle, la réaction excessive du propriétaire. "Imaginez, ils ont embarqué une chienne qui était en train de mettre bas, on se doute bien du devenir des chiots, et on se demande si la mère n'est pas morte en couche."

Les services de l'Etat estiment, eux, qu'il y avait là des personnes compétentes: des gens de la SPA et deux vétérinaires. 

Reportage Jean-Christophe Pain, Cédric Picaud et Aurore Trespeux
Confiscation des chiens de traîneaux en Savoie
Intervenants: Claire Petit-Demange, vétérinaire de "Nordic Aventure"; Thierry Pothet, Directeur des Services de l'Etat en Savoie

Après l'épisode, des proches du refuge prennent sa défense sur internet, en lançant une pétition. "Tous les chiens sont régulièrement suivis par un vétérinaire, ils sont bien traités, ils sortent, courent, se dépensent, mangent correctement, ils sont caressés, brossés...", peut-on lire sur le texte qui accompagne l'appel à signature. "Aider-nous à les récupérer", lit-on en conclusion. 

Pour la SPA, "les animaux ne présentaient pas de signes visibles de maltraitance, mais les conditions de vie étaient choquantes". "Le plus surprenant était le comportement des chiens, apeurés et manifestement peu habitués à être manipulés. Il a fallu beaucoup de patience et de professionnalisme pour les prendre en charge", a précisé Tamara Guelton, responsable du service protection animale de la SPA.

Les chiens ont été placés dans différents refuges dans l'attente d'une décision administrative ou judiciaire.

A lire aussi

Sur le même sujet

Destruction des tours Lyautey à Rillieux la Pape

Actualités locales

Les + Lus