La justice ordonne la suspension des travaux après l'abattage des arbres à Chambéry

Alors que l'abattage des arbres dans le quartier de la gare a déjà eu lieu, le tribunal administratif de Grenoble fait cesser les travaux liés au plan de déplacements urbains de Chambéry, suite au référé déposé par les opposants.

© Maxence Regnault
La justice a donné raison aux défenseurs des tilleuls ce vendredi 27 mai 2016. Le tribunal administratif de Grenoble a ordonné la suspension des travaux du "PDU" (plan de déplacements urbains) à Chambéry et donc, de l'abattage des arbres du centre-ville. Cette décision de justice fait suite au référé déposé par la minorité municipale.


Une victoire au goût amer pour les opposants aux travaux

La mairie n'avait pas attendu la décision de justice pour entamer les travaux. Dans un communiqué, l'association "Circulation concertée, quartiers préservés" (CCQP) déplore les "dégâts irréversibles [qui] ont été commis, les arbres [qui] ont été abattus. Le juge a reconnu l'illégalité des décisions qui ont entraîné des travaux mal conçus, précipités et jamais discutés avec les habitants."

Le Plan de déplacement urbain prévoyait l'abattage de 27 arbres pour construire de nouvelles pistes cyclables et aménager de nouveaux couloirs de bus. Certains de ces arbres ont plus d'un demi-siècle et les contestataires dénoncent ce qu’ils estiment être une destruction de patrimoine.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter