En Savoie, les animateurs d’En Marche ! démissionnent après l’investiture de Patrick Mignola

Colère des animateurs du mouvement En Marche ! en Savoie. Ils démissionnent pour protester contre l'investiture surprise du Modem Patrick Mignola dans la 4ème circonscription. C'est une autre candidate qui était pressentie mais selon les "démissionnaires", des accords de partis l'ont emporté.

Par Yann Gonon

"Je reprends ma liberté un peu plus tôt" ... C'est avec une petite pointe d'amertume que Jean-Christophe Masseron explique sa décision. Celui qui était jusque là le référent du mouvement En Marche ! en Savoie a décidé de démissionner avant le terme de son mandat qui devait normalement le conduire jusqu'à la fin de la campagne des législatives le 18 juin prochain. Dans son sillage, le directeur de campagne du mouvement Sébastien Jacob qui démissionne pour le même motif.

La raison de cette démission ? C'est la désignation du candidat qui défendra les couleurs du mouvement les 11 et 18 juin 2017. Très tôt, la députée sortante socialiste Bernardette Laclais s'est positionnée, puis a fait campagne pour l'élection d'Emmanuel Macron. Elle pensait tout naturellement être légitime et les cadres du mouvement en Savoie le pensaient aussi.


Jean-Christophe Masseron dénonce une "manoeuvre"


C'est pourtant un autre candidat qui a été choisi, le vice-président de la région Auvergne-Rhône-Alpes Patrick Mignola. Encarté au Modem, il a bénéficié, selon Jean-Christophe Masseron d'un accord de partis directement géré à Paris entre les instances nationales. C'est ce qui dérange Jean-Christophe Masseron qui dénonce "une manoeuvre".

Patrick Mignola fera-t-il tout de même un "bon" candidat ? Sur cette question Jean-Christophe Masseron botte en touche : "il n'a pas fait campagne avec nous, on a pas de point de vue sur lui mais il a appelé à voter Macron assez tardivement" !


Quels suites pour En Marche ! en Savoie ? Il n'y a plus aujourd'hui de cadres dans le département mais la quinzaine de comités locaux restent actifs. Au mois de juillet, un congré national du mouvement se tiendra et devrait permettre de mettre en place une nouvelle organisation au niveau départemental.



Ralliement à Bernadette Laclais



Quant à Jean-Christophe Masseron, médecin généraliste à Chambéry, il poursuivra son engagement politique et maintiendra son soutien au nouveau Président de la République mais pas en soutenant Patrick Mignola le candidat désormais officiel d'En Marche ! Il a choisi de s'allier à Bernadette Laclais qui partira "sans étiquette". Ce vendredi 19 mai, il a annoncé qu'il serait son suppléant.

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction ce vendredi en fin d'après-midi, Patrick Mignola affirme se "réjouir que les masques tombent". Et de poursuivre : "M. Masseron avait exprimé récemment dans la presse sa déception de n'avoir pas été suivi par les instances nationales. On comprend désormais pourquoi : la Commission Nationale d'Investiture avait bien compris que son avis n'était que l'écho d'ambitions personnelles".


Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

Images de l'incendie à Chambod (Ain)

Près de chez vous

Les + Lus