Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Savoie/Isère: nouvel éboulement au Mont Granier, le “plus gros” depuis le début de l'épisode

Les chutes de rochers ont commencé à partir de 8h 30 ce samedi 7 mai.  / © Pompiers de Savoie
Les chutes de rochers ont commencé à partir de 8h 30 ce samedi 7 mai. / © Pompiers de Savoie

Ce samedi 7 mai au matin, le Mont Granier est entré dans une nouvelle phase d'éboulement. Il s'agit du plus gros épisode depuis le 8 janvier, date de la précédente chute de roches. Aucun dégât n'est à signaler mais les habitants du secteur évoquent un panache de fumée "très impressionnant".

Par France 3 Alpes

Depuis 8h30, aux confins de l'Isère et de la Savoie, le Granier connaît de nouveaux éboulements. Il s'agit, selon les pompiers de Savoie et le CNRS, du plus gros épisode de chutes de rochers depuis la nuit du 8 au 9 janvier 2016, date à laquelle la montagne s'était déjà effondrée de façon impressionnante

Reportage de Françoise Guais, Joëlle Ceroni et Pierre Maillard 
Effondrement du Granier

En vidéo, l'effondrement filmé par Jean-Fabrice Quirin
L'effondrement filmé par Jean-Fabrice Quirin

Une nouvelle fois, c'est la face nord du Mont-Granier qui est concernée et plus spécifiquement le secteur du Ravin du Diable. Il se pourrait que l'écaille restée suspendue dans le vide à la suite de l'éboulement de janvier ait, cette fois, cédé. Cette chute a entraîné un éboulement de "plusieurs dizaines de milliers de mètres cubes", selon Fabien Hobléa, chercheur au CNRS de Chambéry. Un volume finalement chiffré à 100.000 mètres cubes en début d'après-midi par RTM, le service de restauration des terrains de montagne. 

L'événement, très impressionnant, était toutefois assez prévisible. Il a été précédé durant toute la semaine de plusieurs chutes de pierres moins importantes en volume. 

© Photo Josselin Blanc
© Photo Josselin Blanc

Ce nouvel éboulement a été observé par de nombreux témoins présents sur le site. Des pompiers de Savoie sont restés une bonne partie de la journée aux abords, tandis qu'un hélicoptère de la Sécurité Civile de l'Isère procédait à des reconnaissances aériennes pour mesurer l'étendue des chutes et les risques éventuels à venir.

Les témoins, comme les pompiers, décrivent pour l'heure un "panache de fumée extrêmement impressionnant". Mais heureusement, aucun dégât n'est à déplorer. Les blocs de pierre sont en effet tombés assez loin du premier village.  

En vidéo, les explications de Françoise Guais
Les explications après l'effondrement du Granier
Intervenant : Fabien Hobléa, chercheur au CNRS de Chambéry

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Emmanuel Macron et les Alpes : retour sur deux ans et demi de visites

Près de chez vous

Les + Lus