Une vente aux enchères au Mexique pour soigner la tumeur de Zoé, une petite savoyarde de 6 ans

© Twitter André-Pierre Gignac
© Twitter André-Pierre Gignac

La vente aux enchères a été organisée au Mexique, ce mercredi 27 septembre 2017, par le footballeur français André-Pierre Gignac. Il avait rencontré Zoé et ses parents l'été dernier à Monterrey. La fillette souffre d'une tumeur au cerveau. Elle suit au Mexique un traitement inédit et très onéreux.

Par Anne Hédiard

Chaussures, gants ou tee-shirts de Mike Tison, Lionel Messi mais aussi Paul Pogba, Karim Benzema, Cristiano Ronaldo, Antoine Griezmann, et bien d'autres ...

En tout, 127 articles appartenant à des sportifs mondialement connus ont été mis aux enchères au profit de Zoé et d'autres enfants atteints de tumeurs cérébrales, ce mercredi 27 septembre 2017 au Mexique.

La vente était organisée à l'initiative d'André-Pierre Gignac. Le footballeur français, qui joue depuis 2015 au Mexique, a rencontré Zoé et ses parents l'été dernier à Monterrey.


Il a été ému par l'appel à l'aide lancé par la maman de Zoé. Il a donc décidé de le relayer.


Pour les parents de Zoé, cette médiatisation était inespérée. Elle permet de faire connaitre l'association Princesse Zoé. Une association qui récolte des fonds pour payer le traitement de Zoé.

La fillette est atteinte d'une maladie rare, un gliome infiltrant du tronc cérébral. Une tumeur qui la condamne selon ses médecins lui laissant une espérance de vie de 9 à 24 mois.

Mais les parents de Zoé refusent la fatalité. Pour sauver leur enfant, ils ont choisi de tenter un traitement expérimental au Mexique. Un traitement qui coûte cher. 28.000 euros à chaque passage.

Soignée depuis le 15 juin dernier, Zoé a déjà bénéficié de quatre traitements au Mexique. Elle va mieux selon son entourage.


En ce moment, elle est chez elle, au Royaume-Uni où elle vit avec ses parents depuis quelques années. Mais en octobre, elle repartira au Mexique.

En Savoie, on se bat pour Zoé


La famille de Zoé est originaire de Savoie. Et c'est à l'initiative de Valériane, Delphine et Daniela, trois amies de la famille qui vivent à La Motte-Servolex que l'association princesse Zoé a été créée. L'association qui cherchait d'abord à réaliser les souhaits de la fillette condamnée par la maladie, se bat aujourd'hui pour financer un traitement.

Depuis des mois, elle multiplie les opérations pour récolter des dons et donne régulièrement des nouvelles de la fillette sur son site Facebook : "Association Princesse Zoé atteinte de DIPG"


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Ardèche : des randos-santé organisées pour des personnes malades ou convalescentes

Près de chez vous

Les + Lus