Trafic de drogue démantelé entre Ardèche & Drôme : 4 personnes incarcérées

© capture écran google maps
© capture écran google maps

C'est l'aboutissement de huit mois d'enquête menée par les gendarmes ardéchois du Teil, et surtout de Bourg-Saint-Andéol. Un réseau de trafic de stupéfiants, opérant sur 4 communes et 3 départements, a été démantelé cette semaine. Quatre têtes du réseau dorment, depuis ce 28 septembre, en prison.

Par Aude Henry

C'est un travail de longue haleine, mené par la compagnie de gendarmerie du Teil, et la brigade de Bourg-Saint-Andéol en Ardèche.
Tout commence il y a 8 mois lorsque les enquêteurs de la gendarmerie estiment avoir à faire à un réseau de stupéfiants, et un trafic opérant au centre-ville de Bourg-Saint-Andéol. Les soupçons portent essentiellement sur la revente de drogues, essentiellement du cannabis, mais également un peu de cocaïne.

Pendant plusieurs mois, les gendarmes vont procéder à de nombreuses opérations de surveillance, et à un travail d'identification des personnes qui fréquentent ce lieu de revente. Il s'agit, pour eux, de ficeler leur dossier avant d'être autorisés à intervenir.
En tout, 22 personnes vont se retrouver dans le collimateur des enquêteurs. Que ce soit en Ardèche, dans la Drôme, mais également dans le Vaucluse.

Mardi 26 septembre, les gendarmes passent à l'action

Ils se lancent dans une vaste opération de police judiciaire. Cinquante gendarmes sont mobilisés : ceux de la brigade de Bourg-Saint-Andéol, une vingtaine de la Compagnie du Teil, et une quinzaine des groupements de la Drôme et du Vaucluse. Dès 6h du matin, l'opération est menée de manière concomittante dans quatre communes : Bourg-Saint-Andéol, Le Teil, Saint-Maurice-sur-Eygues (26) et Lapalud (84).
Perquisition au domicile des supects. Auditions des consommateurs, des fournisseurs et vendeurs de drogue. 

22 personnes sont entendues, soupçonnées de transport illégal, d'acquisition, détention, vente ou encore usage de stupéfiants. A l'issue de leur garde-à-vue, quatre personnes vont être présentées devant le procureur de la République de Privas.  Agés de 20 à 26 ans, elles seraient les têtes de ce réseau et trafic de drogue. Jugées en comparution immédiate hier jeudi 28 septembre, ces quatre personnes ont été condamnées à des peines de prison, allant d'un à deux ans et demi.

Sur le même sujet

Mélenchon à Grenoble

Près de chez vous

Les + Lus