Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Dans un village de la Drôme, des habitants luttent contre la fermeture de leur dernier bureau de poste

Dans la Drôme, des habitants luttent contre la fermeture de leur dernier bureau de poste
Dans un contexte d'économie, la Poste transforme ses agences rurales en relais communaux. L'une de ces agences doit fermer en avril prochain dans un petit village des contreforts du Vercors Drômois, à Saint-Laurent-en-Royans. Des habitants ne l’entendent pas de cette oreille. - France 3 Rhône-Alpes - CHAPELON Hugo, HYVON Stéphane, BOUTAIN Cécile

Dans un contexte d'économie, la Poste transforme ses agences rurales en relais communaux. L'une de ces agences doit fermer en avril prochain dans un petit village des contreforts du Vercors Drômois, à Saint-Laurent-en-Royans. Des habitants ne l’entendent pas de cette oreille.

Par Marc Taubert

Sur la place du village de Saint-Laurent-en Royans, la pétition contre la fermeture annoncée du bureau de poste fait le plein de signatures. Une mobilisation qui reflète l’importance de ce service pour les habitants.

L’agence, ouverte tous les matins, fait parvenir le courrier, mais surtout, possède aussi un guichet bancaire.

Un des habitants de la commune, Claude François, regrette ce choix : « si on ferme tout, c’est normal que les gens se rapprochent des villes. Si on n’a plus rien à la campagne, c’est dommage. Surtout que Saint-Laurent a beaucoup de lotissements où l’on a une population qui a grandi et la Poste est importante ».

© France 3 Rhône-Alpes
© France 3 Rhône-Alpes

Plus qu'un bureau de poste dans le canton


A la place, une agence postale communale. L’ancien bureau prendra place dans la mairie et c’est un employé municipal qui se chargera de ce service. Un service limité puisqu’il n’y aura plus la possibilité de consulter les comptes bancaires, de déposer de l’argent et les retraits seront limités à 350 euros par semaine. Mais pour le maire du village, c’est une solution à moindre mal.

« Nous avons fait en sorte de préserver le service public, de préserver l’activité de la Poste. Bien sûr, l’activité est transférée à la commune, mais c’est quand-même financé par la Poste. C’est renouvelable après 9 ans, donc nous avons 18 ans devant nous, et les choses vont certainement encore évoluer », explique Claude Belle.

La Poste justifie cette fermeture par une baisse de la fréquentation de – 30% depuis 2014. Il ne restera donc plus qu’un bureau de poste dans ce canton de 7.500 habitants, à Saint-Jean-en-Royans.

Sur le même sujet

Clermont-Ferrand, une confrontation pour retrouver la mémoire

Près de chez vous

Les + Lus