Ville de Grenoble: fermeture de bibliothèques, augmentation de la cantine... la liste des projets pour trouver de l'argent

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

C'est un document de 15 pages que France 3 Alpes a pu se procurer. Une longue liste de projets étudiés "dans le cadre du Plan de Sauvegarde et de la Refondation". On y découvre que la Ville de Grenoble envisage 14 millions d'économies sur 2 ans, en raison de la baisse des dotations de l'Etat.

Par Franck Grassaud

La municipalité EELV/PdG de Grenoble aime les symboles. Symbole d'une ville libre avec la "Fête des Tuiles". Symbole d'une commune "dépolluée" sans un panneau publicitaire, ou presque, et où l'on doit rouler à 30km/h... Mais en matière de symbole, elle touche là, à la "Sainte" lecture. 

Comme l'a révélé France Bleu, 2 bibliothèques de quartier pourraient fermer. Mais de très nombreuses autres mesures sont imaginées pour réduire les frais ou encaisser de nouveaux subsides. 

Reportage Jordan Guéant et Damien Borrelly
Economies à Grenoble: les bibliothèques trinquent
Intervenants: Dolorès Rodriguez, représentante CGT Ville de Grenoble; Hakim Sabri, adjoint au maire en charge des Finances; Marie-José Salat, conseillère municipale PS d'opposition

Selon la liste qu'une équipe de France 3 s'est procurée, la mairie entend d'abord mutualiser des activités entre ses différents services ou entre les différentes structures qui dépendent d'elle et qui pourraient voir leurs missions élargies, comme le théâtre municipal ou à l'action éducative. On y découvre aussi des baisses dans les budgets de fonctionnement, notamment au musée.

La baisse des subventions est évidemment à l'ordre du jour. 

Service au public 

Pêle-mêle, on parle de la réorganisation de l'accueil du public avec désormais 3 lieux pour les démarches administratives. 

Au chapitre des augmentations, on évoque les tarifs des musées, des abonnements aux bibliothèques, dans les piscines, de la restauration scolaire de 1% et des repas des agents. La Ville compte aussi sur une progression de l'activité fourrière, dans la droite ligne de son opération "Pour un espace public propre et serein"

Côté écoles, les dotations vont baisser de 10%. On parle également de la vente de deux bases de plein air. 

Côté santé, une révision des tarifs des vaccinations facultatives est en projet. Côté social, la Ville entend seulement répondre aux actions financées par l'Etat, comme le Conseil départemental de l'Isère d'ailleurs. La fermeture d'un Centre social est prévue, tout comme celle d'un EHPAD.

Services municipaux 

Même les Espaces Verts vont devoir se serrer la ceinture avec une réflexion ouverte autour de la production des plantes au centre horticole et surtout la multiplication des espaces "naturels", sans entretien.

Le parc automobile devrait également subir un lifting en passant de plus en plus à l'électrique, plus économique. Les ateliers mécaniques seront réunis sur un même site. Les ateliers techniques vont aussi être réduits. 

Fiscalité

Quant au levier fiscal, il n'est sollicité que sur 2 points: majoration de 20% pour les résidences secondaires et fin de l'exonération de la taxe foncière durant 2 ans pour les constructions neuves. 

Vie municipale

Le service "Protocole/Mémoire" est incité, lors des cérémonies, à "limiter les coûts, éviter le superflu, privilégier la sobriété" en supprimant "cafés et boissons systématiques". 

Enfin, pour éviter des charges en personnels trop lourdes, le Conseil municipal risque de passer en journée. Et surtout, il n'y en aura plus que 9 au lieu de 11. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Stationnement impayé : des PV plus salés à Lyon à partir du 1er janvier !

Près de chez vous

Les + Lus