publicité

[Sommet de l'élevage 2012] Vêlages et chaleurs par SMS !

Au Sommet de l'élevage, la technologie a pignon sur stand. Parmi les nouveautés du moment, la détection du vêlage et des chaleurs. Les éleveurs sont avertis par SMS.

  • Par Franck Grassaud
  • Publié le 03/10/2012 | 17:01, mis à jour le 04/10/2012 | 09:29
Des agriculteurs avertis des chaleurs par SMS
Des agriculteurs avertis des chaleurs par SMS
La gestion "virtuelle" du troupeau est un métier d'avenir. On le voit dans les allées du Sommet, un logiciel de gestion du cheptel par-ci, un autre pour gérer l'alimentation par-là. Mais dans le hall dédié au "monitoring" de troupeau une affiche nous a interpellé. On y voit cette vache qui grimpe sur l'autre, prémices de la période d'accouplement, et ce slogan étonnant "recevez un SMS dès le début des chaleurs". Dis comme ça, c'est un peu la quatrième dimension de l'agriculture.

Pourtant, la trouvaille existe bel et bien. On la doit à une entreprise bretonne, Medria. A la tête de la boîte, des experts issus du monde des télécommunications, qui avaient des parents dans l'agriculture. Aujourd'hui, la société emploie 41 personnes, des docteurs en math, des ingénieurs en informatique, des éléctrotechniciens. 31% du budget sont dédiés à la recherche.

Une équipe qui cherche...et qui trouve des appli' très utiles, notamment pour les exploitants qui ont du cheptel dispersé, qui manquent de main d'oeuvre ou qui apprécient de prendre des week-ends, tout en gardant un oeil sur la ferme.

Le détecteur du vêlage

L'attente des vêlages est une période assez stressante dans le monde agricole. Une période où l'on dort peu, où les nuits sont entrecoupées de périodes d'observation. Les caméras ont fait leur entrée dans les étables depuis pas mal de temps. Mais le détecteur du vêlage apporte beaucoup plus. Une alerte taillée sur-mesure.

Le principe est assez simple. On incorpore un appendice dans le vagin de l'animal dans lequel est placé un thermomètre. C'est la poche des eaux qui va pousser cet appendice qui sera finalement expulsé. La différence entre la température corporelle et extérieure est alors signalée par ondes radio à une base qui envoie le fameux SMS à l'agriculteur. Il peut intervenir.
 

L'appendice place dans le vagin de la vache
L'appendice place dans le vagin de la vache
Autre alerte possible, avant le vêlage, on sait que les bêtes voient leur température brusquement baisser, 24 à 48 heures avant. Le thermomètre placé dans le vagin peut donner ces indications.

 

La détection des chaleurs


Plus simple que pour le vêlage, la détection des chaleurs passe par un collier avec boîtier qui mesure l'activité des animaux, en cette période les vaches sont plus actives. La base collecte ces infos, les transmet à un serveur qui les analyse et, nouveau miracle de la technologie, le SMS tombe. Il est grand temps d'aller présenter Madame au taureau.

Le collier du détecteur de chaleurs
Le collier du détecteur de chaleurs
Les développements sont infinis. On peut alors imaginer que le moindre comportement anormal d'une bête pourrait être signalé à l'éleveur. L'idée a fait son chemin chez Medria qui a mis au point le "San'Phone", actuellement testé dans une poignée d'exploitations. Mais la chose pose une question éthique. Un agriculteur sollicité par un SMS n'aura-t-il pas tendance à intervenir trop rapidement pour soigner à l'aide de médicaments ? Le test grandeur nature auquel des vétérinaires sont associés doit répondre à cette problématique.

Interview J-P Lemonier, Medria élevage
J-P. Lemonier dirige Medria. Il nous parle du San'Phone, nouveau projet de son entreprise pour détecter à distance des troubles de santé chez les bovins.




les + lus

les + partagés

publicité

Les vidéos du Sommet

Le sommet de l'élevage ... site officiel