Candidate FN malgré elle dans le Puy-de-Dôme

Une septuagénaire non-voyante, habitant Royat dans le Puy-de-Dôme, a eu la surprise de découvrir qu'elle était candidate aux élections départementales sur une liste FN.

  • France 3 Auvergne
  • Publié le , mis à jour le
Madame Rouchon, habitante de Royat, a eu la surprise de constater que son nom était inscrit sans son accord par le Front National sur la liste des candidats aux élections départementales du canton de St Ours-les-Roches. © Céline Pauilhac

© Céline Pauilhac Madame Rouchon, habitante de Royat, a eu la surprise de constater que son nom était inscrit sans son accord par le Front National sur la liste des candidats aux élections départementales du canton de St Ours-les-Roches.

La mésaventure d'Annick Rouchon, septuagénaire non-voyante a débuté par un simple coup de fil. Jeudi 12 février, cette habitante de Royat reçoit à son domicile deux responsables du FN. 
D'après la septuagénaire, ces deux femmes la persuadent de fournir un certificat d'inscription sur les listes électorales de sa commune.

ça ne vous engage en rien du tout...



Annick Rouchon précise qu'à aucun moment elle n'a accepté d'être candidate dans le canton de St Ours-les-Roches. Elle a bien fait partie du FN mais elle a rendu sa carte depuis plus de six mois.

Les déclarations de la vieille dame embarrassent le responsable départemental du Front national. Erik Faurot se dit "étonné" et assure que Mme Rouchon était consciente de faire acte de candidature. Selon lui, elle aurait pu changer d'avis sous la pression d'autres personnes.

Annick Rouchon a demandé à la préfecture du Puy-de-Dôme de retirer son nom de la liste des candidats aux départementales... mais cela semble compliqué.
Elle envisage donc de saisir la justice.
Candidate FN malgré elle

Reportage : Céline Pauilhac, Maurice Tiouka et Patricia Raclet. Intervenants : Annick Rouchon



L'actu de votre région en vidéo

Saint-Amand-Roche-Savine (63) ouvre ses portes aux réfugiés

Alors que le chef de l'Etat était à Calais, le 26 septembre, pour annoncer le démantèlement de la jungle, où vivent plus de 10 000 migrants, en Auvergne, ils devraient être 205 à être accueillis dans ce contexte. Nous sommes allés dans deux communes du Puy-de-Dôme qui ont décidé, de leur plein gré, d'accueillir ces demandeurs d'asile de Calais ou d'ailleurs. Intervenants : François Chassaigne Maire de Saint-Amand-Roche-Savine, Karwan Demandeur d'asile venant du Kurdistan Irakien,Gérard Dubois Maire de Pessat Villeneuve

Reportage de Claude Fallas et Laurent Pastural. Montage de Brice Ordas

les + lus
les + partagés