Issoire : Rixe entre lycéens, intervention des gendarmes

Jeudi 24 novembre, un élève a perdu son sang-froid au lycée Sainte-Claire Deville à Issoire. Des tensions ont éclaté et le proviseur a fait appel aux gendarmes pour rétablir l'ordre.

  • France 3 Auvergne
  • Publié le , mis à jour le
© France 3

© France 3

De vives tensions ont éclaté jeudi 24 novembre au lycée Sainte-Claire Deville à Issoire (63).  Tout a commencé par un règlement de comptes entre trois élèves à l’extérieur de l’établissement. L’un sort un couteau et se blesse lui-même au doigt.

En attendant le conseil de discipline, le proviseur de l’établissement a mis dehors les trois adolescents à titre temporaire. Deux d’entre eux ont quitté le lycée et le troisième, interne, s’apprêtait à faire de même en compagnie de sa mère qui était venue l’aider à rassembler ses affaires. Troublée, la mère de l’adolescent a eu un malaise en retournant à sa voiture.

Son fils a alors totalement perdu son sang-froid et s’en est pris au proviseur : violences verbales, menaces et coups de poings sur des portes et du mobilier. Des enseignants sont intervenus pour prêter main forte au proviseur, débordé par l’énergie du jeune homme. La plupart des élèves assistant à la scène sont restés stupéfaits mais quelques-uns d’entre eux ont pris parti pour leur camarade. Le lycée était en ébullition et le proviseur a appelé les gendarmes pour rétablir l’ordre.

Le jeune garçon a été placé en garde à vue, il y aura pour lui des suites disciplinaires dans le cadre de l’établissement mais aussi sans doute des décisions de justice.

Une équipe du rectorat s’est rendue sur place jeudi et vendredi et compte engager dans les semaines à venir un vrai dialogue entre les élèves et les enseignants pour comprendre ce qui s’est passé et ramener la sérénité dans ce lycée.
  • Bordeaux : des lycéens sur les bancs de la fac

    Le premier trimestre n'est même pas encore terminé, qu'ils sont tous déjà plongés dans l'après-bac. Une poignée de lycéens scolarisés à Libourne ont pu visiter l'université de Bordeaux et même suivre quelques cours. Le but : éviter les erreurs d'orientation, une fois le bac en poche.

    Mis à jour aujourd'hui à 17h01
  • Limoges : premières élections au conseil municipal des enfants

    Les élèves de CE2, CM1 et CM2 votent ce jeudi 24 novembre 2016 pour élire le conseil municipal des enfants. 66 élus siègeront à l’Hôtel de Ville dès le 3 décembre prochain.

    Mis à jour le 24/11/2016
  • École rurales : la « convention ruralité » se déploie dans l'Yonne

    Ce jeudi 24 novembre 2016, la première « convention ruralité » de l'Yonne a été signée entre l'État et trois communes rurales. Ces territoires sont ainsi incités à regrouper leurs écoles, en échange de quoi des postes d'enseignants ne sont pas supprimés. Or, le sujet fait débat au niveau national.

    Mis à jour le 24/11/2016

L'actu de votre région en vidéo

Des femmes victimes de violence s'expriment sur scène

Ce vendredi est la journée internationale contre la violence à l'égard des femmes. Pour parler de ce thème difficile, la compagnie Nosferatu a choisi une lecture-spectacle ce soir à Brives-Charensac en Haute-Loire. « Des mots contre les maux » permet à des femmes victimes de violence de s'exprimer sur scène par texte et chansons interposés. Intervenants : Claudine Van Beneden, Compagnie Nosferatu; Cyrielle Vigne, juriste.

G.Rivollier; E. Brot Monnier; P.Raclet

Lire l'article
Haute-Loire : du théâtre contre la violence
les + lus