publicité

Nonant-le-Pin : altercation, coup de fusil et dépôts de plainte

La manifestation anti-GDE a dégénéré samedi soir. Les opposants ont déversé du fumier devant les domiciles de deux élus dont celui du maire. Ce dernier a tiré en l'air avec un fusil de chasse. Des plaintes ont été déposées de part et d'autre.

  • Par Pierre-Marie Puaud
  • Publié le , mis à jour le
C'est devant la propriété du maire de Nonant-le-Pin que la manifestation a dégénéré samedi 27 juillet © Sandra Chamiot-Poncet / France 3 Basse-Normandie

© Sandra Chamiot-Poncet / France 3 Basse-Normandie C'est devant la propriété du maire de Nonant-le-Pin que la manifestation a dégénéré samedi 27 juillet

Ce lundi matin, le maire de la commune reconnaît l'incident. Oui il a bien sorti son fusil, pour "effrayer" les manifestants. Oui il a tiré en l'air, "avec une cartouche à blanc". Oui, son arme et sa cartouche ont bien été confisquées par les gendarmes. La manifestation organisée samedi par les opposants au centre d'enfouissement de déchets industriels sur la commune a donc tourné à l'affrontement. "C'est un miracle si personne n'a été touché" expliquent les anti-GDE sur leur page Facebook.  

La manifestation avait débuté dans l'après-midi par un sit-in pacifique mais déterminé (lire ici)  En fin d'après-midi, des opposants ont tenté de pénétrer sur le site qui est gardé par des vigiles. Un peu plus tard, ils sont allés déverser du fumier près de la maison d'un élu municipal notoirement connu pour défendre le projet GDE avant de se rendre devant le domicile du maire de la commune "pour lui reprocher une nouvelle fois sont attitude outrageusement favorable  à l'installation d'une méga-décharge sur la commune".

Le maire de Nonant-le-Pin à l'entrée de sa propriété © Sandra Chamiot-Poncet

© Sandra Chamiot-Poncet Le maire de Nonant-le-Pin à l'entrée de sa propriété



Les manifestants ont alors déversé du fumier et du purin. Une botte de foin a été jetée dans le jardin du maire. C'est à cet instant que Jacques Quedeville est sorti armé de son fusil.  "Comment peut-on admettre qu'un élu municipal responsable de l'ordre et de la sécurité publique puisse prendre les armes contre ses administrés quels que soient les litiges qui les opposent ?" s'indignent les opposants qui ont porté plainte. Le maire a été entendu dimanche à la gendarmerie de Gacé. Il a lui aussi déposé une plainte. Ce lundi matin, il assure que cette "provocation n'entame pas ses convictions".  Jacques Quedeville ajoute qu'il n'entend pas démissionner.
les + lus
les + partagés