publicité

Une jeune avocate tunisienne remporte le concours de plaidoiries au Mémorial de Caen

Yasmine Attia, avocate du barreau de Tunis (Tunisie), a reçu le Prix du jury du 25ème concours de plaidoiries du Mémorial de Caen ce dimanche, avec une plaidoirie sur le thème du "Jihad au féminin". 

  • LQ
  • Publié le , mis à jour le
Yasmine Attia remporte le 25ème concours de plaidoiries des avocats du Mémorial de Caen, le dimanche 2 février 2014. Elle est entourée de Christiane Taubira et de Philippe Duron. © Mémorial de Caen, via You Tube

© Mémorial de Caen, via You Tube Yasmine Attia remporte le 25ème concours de plaidoiries des avocats du Mémorial de Caen, le dimanche 2 février 2014. Elle est entourée de Christiane Taubira et de Philippe Duron.

C'est Christiane Taubira, Garde des Sceaux et ministre de la Justice, qui a remis à cette jeune femme tunisienne le premier prix récompensant la meilleure plaidoirie.
Christiane Taubira, en tant que présidente de ce 25ème concours de plaidoiries, a passé toute la journée au mémorial de Caen.
Les femmes étaient à l'honneur cette année puisque samedi, c'est une élève-avocate de Strasbourg qui a remporté le premier prix du concours des élèves avocats. 

Qui est Yasmine Attia ?

Titulaire d’une maîtrise en droit des affaires et d’un Diplôme d’Etudes approfondies en droit public obtenus à l’Université des sciences sociales de Toulouse, elle exerce depuis 5 ans la profession d’avocat au Barreau de Tunis, ainsi que la profession d’assistante à la faculté de droit et des sciences politiques de Tunis au sein de laquelle elle enseigne les droits de l’homme.
Elle a effectué divers stages au sein de cabinets d’avocats à Tunis ainsi qu’un stage au sein de d’Ernst and Young Paris, sa spécialité étant le droit fiscal. Elle effectue en parallèle une thèse de doctorat portant sur les implications fiscales de l’Accord d’association entre la Tunisie et l’Union européenne.

Pourquoi a-t-elle choisi le thème du Jihad au féminin ?

"J’ai choisi la cause du Jihad au féminin car il s’agit aujourd’hui d’une forme de prostitution d’un genre nouveau, c’est un don de soi exercé au nom du sacré, au nom d’une religion, ma religion, l’islam. Ce fléau touche de manière inexpliquée la femme tunisienne. Cette dernière est pionnière et bénéficie d’un cadre législatif sans commune mesure avec les autres pays arabes.
Dénigrer et avilir la femme s’inscrit dans le projet de société wahabite où la femme n’est pas une citoyenne mais un sujet relégué au second plan.
Or, dans cette forme de jihad, la femme est un butin de guerre, une esclave propriété de son maitre sur lequel il a droit de vie et de mort
", expliquait Yasmine Attia avant le concours sur le site du Mémorial de Caen. 

Les résultats complets des concours de plaidoiries sont sur le site du Mémorial de Caen

Revoir l'intégralité du concours de plaidoiries des avocats au Mémorial de Caen. La plaidoirie de Yasmine Attia est à 6h36 minutes
 

Direct concours de plaidoiries mémorial de Caen

 

les + lus