publicité

Nonant-le-Pin: GDE doit retirer près de 1800 tonnes de déchets d'ici 3 mois

La DREAL a demandé à Guy Dauphin Environnement d'évacuer sous 3 mois la totalité des déchets entreposés sur son site de Nonant-le-Pin. La présence, prohibée, de pneumatiques aurait motivé cette injonction.

  • CM
  • Publié le , mis à jour le
Photo aérienne du site GDE de Nonant-le-Pin prise par Fabrice Simon pour le Front de résistance de l'Orne en présence d'un huissier © Fabrice Simon

© Fabrice Simon Photo aérienne du site GDE de Nonant-le-Pin prise par Fabrice Simon pour le Front de résistance de l'Orne en présence d'un huissier

Le 30 janvier dernier, GDE répondait dans un communiqué aux accusations d'enfouissement illégal de déchets portées par les opposants au site de Nonant-le-Pin. Pour assurer sa défense, l'entreprise s'appuyait sur un rapport d'inspection de la DREAL (Direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement) évoquant la seule présence de "fragments pneumatiques passés dans les broyeurs". Dans ce rapport figurait tout de même un rappel à l'ordre de la DREAL que GDE se gardait bien de citer dans son communiqué.

Zoom d'une photo aérienne du site GDE de Nonant-le-Pin prise par Fabrice Simon en présence d'un huissier © Fabrice Simon

© Fabrice Simon Zoom d'une photo aérienne du site GDE de Nonant-le-Pin prise par Fabrice Simon en présence d'un huissier



Cette semaines, les services de l'environnement de l'Etat ont haussé le ton. Dans un courrier adressé à GDE le 12 février dernier, la DREAL demande à l'entreprise de retirer les déchets entreposés sur son site de Nonant-le-Pin sous 3 mois: plus de 1800 tonnes de déchets déversés entre le 22 et 24 octobre (avant le blocage du site) qu'il faut désormais évacuer. Contrairement à ce qui avait pu être affirmé auparavant, il ne s'agirait plus de "simples" fragments de pneumatiques mais de morceaux conséquents.

Les explications de Catherine Berra

Nonant-le-Pin: GDE doit retirer près de 1800 tonnes de déchets d'ici 3 mois


les + lus