publicité

Nouvelle étude de G.E Séralini : "Les tests de laboratoire sont faussés"

Le professeur caennais - Gilles-Eric Séralini - révèle ce jeudi 18 juin une nouvelle étude selon laquelle les aliments, utilisés pour les rats de laboratoire sont contaminés. En analysant, lui et son équipe ont détecté des traces de pesticides, de métaux lourds et d'OGM. Son interview dans le JT.

  • Par Pauline Latrouitte
  • Publié le , mis à jour le
Professeur Gilles-Eric Seralini, en 2013 à Bruxelles. © JOHN THYS / AFP

© JOHN THYS / AFP Professeur Gilles-Eric Seralini, en 2013 à Bruxelles.

Contexte de l'étude : La réponse du berger à la bergère


Lorsqu'il a publié son étude tonitruante en 2012 sur la toxicité des OGM sur les rats, ses détracteurs lui avaient rétorqué que les rats présentaient naturellement des tumeurs mammaires et que son étude ne prouvait rien du tout. Alors, le professeur caennais a voulu comprendre pourquoi ces animaux de laboratoire sont prédisposés à développer de nombreuses pathologies :
  •  13 à 71% des animaux eux présenteraient spontanément ou naturellement des tumeurs mammaires
  •  26 à 93% des tumeurs hypophysaires
  •  Le fonctionnement des reins de ces animaux serait fréquemment déficient.
L’origine de ces pathologies est-elle génétique ou bien relève-t-elle de l’influence de l’environnement



L'étude sur l'alimentation des rats de laboratoire

Le Professeur Gilles-Éric Séralini et son équipe, soutenus par le CRIIGEN, ont donc analysé, avec l’aide de laboratoires accrédités, la nourriture des animaux de laboratoire. Cette alimentation, provenant des cinq continents, est habituellement considérée comme équilibrée et hygiénique. Or, sur 13 échantillons communs de croquettes pour rats, provenant de 9 pays, l'équipe a trouvé des traces de :
- 262 pesticides
- 4 métaux lourds
- 17 dioxines et furanes,
- 18 PCB et 22 OGM.

Les résidus du Roundup et ses génériques, ont été détectés dans 9 des 13 régimes, et 11 d’entre eux contenaient des OGM avec lesquels ce Roundup est amplement utilisé.

"On se rend compte que la nourriture donnée aux rats est extrêmement contaminée." Gilles-Eric Seralini




Gilles-Eric Séralini était notre invité dans le journal de midi

ITV G.E seralini



Quelles conclusions en tirer ?


L'étude de G.E Séralini jette le discrédit sur toutes celles faites sur les rats avant la commercialisation de tels ou tels produits chimiques.
G.E Séralini : "La composition de cette nourriture augmente le bruit de fond à un tel niveau que ça cache tous les effets secondaires des produits testés."

Qu'en pense le docteur et journaliste Dominique Dupagne ?
(assez critique par le passé avec G.E Séralini)
Invité à la tête au Carré sur France inter , il affirme : "C'est une étude remarquable. (..) Là il démontre que les études des industriels sont faites avec une rigueur absolument nulle. Et moi honnêtement, je trouve qu'on devrait rétracter toutes les études de Monsanto"


Retard de la publication : lobby ?


La revue PLOS ONE qui avait accepté et mis en forme l'étude de Gilles-Eric Séralini a décidé à la veille de sa publication de la reporter.

A noter que par deux fois, dans Food and Chemical Toxicology et Biomed Research Int, des personnes liées à l'industrie étaient intervenues pour faire annuler leurs parutions, sans y parvenir pour Biomed Research Int. 


Reportage d'Erwan de Miniac et Emilien David
Intervenants:
- Gilles-Eric Séralini, professeur de biologie moléculaire à l'université de Caen
- Corinne Lepage, ancienne ministre de l'environnement et présidente d'honneur du CRIIGEN

Nouvelle étude de Séralini: les rats de laboratoire contaminés


  • Le professeur Gilles-Eric Séralini remporte le procès face à Marianne

    En 2012, le magazine Marianne, sous la plume de Jean-Claude Jaillette, avait évoqué une "fraude scientifique" au sujet des travaux du professeur Gilles-Eric Seralini. Le 6 novembre 2015, le Tribunal de Grande Instance de Paris a condamné le journaliste et son journal pour diffamation. 

     

    Mis à jour le 27/11/2015
  • Plainte du Pr Seralini en diffamation: relaxe requise pour Marianne

    Vendredi 25 septembre au soir, le procureur du  tribunal de Grande Instance de Paris a requis la relaxe pour le journaliste du magazine Marianne. Le professeur Gilles-Eric Seralini, auteur d'une étude scientifique concernant la toxicité du Roundup, avait porté plainte pour diffamation.   

    Mis à jour le 28/09/2015
  • Le professeur caennais Gilles Séralini republie son étude sur les OGM

    En 2012, le professeur Séralini publiait une étude sur les effets sur les rats du du maïs NK603 et de l'herbicide Roundup fabriqué par Monsanto. Son travail avait suscité la polémique été rejeté par des agences sanitaires. Il est republié et accessible à tous ce mardi.

    Mis à jour le 24/06/2014
les + lus
les + partagés