“Pourquoi nous défendons le projet de pôle bois de Sardy”

Une dizaine d'élus locaux de la Nièvre ont signé un communiqué de presse ce 12 février, pour faire connaître leurs arguments pour l'installation d'une scierie industrielle à Sardy-lès-Epiry.

Par L.G.

"Parce que la Nièvre ne peut-être le seul département en France qui refuserait l’installation de projets industriels, à l’heure où des milliers d’emplois disparaissent". Tel est l'argument numéro un présenté par les élus locaux regroupés autour de Jean-Paul MAGNON, Conseiller général du canton de Corbigny.

Dans ce communiqué de presse 5 points sont abordés :

- Tout d'abord la nécessité d'accueillir un projet industriel en période de crise
- Ensuite un rappel à la loi : les élus agissent en toute légalité ; les opposant doivent aussi agir dans la légalité. Aucune forme d'occupation illégale ne peut donc être acceptée.
- Troisièmement les élus rappellent qu'ils ont toujours oeuvré pour l'environnement dans le département, et qu'ils poursuivent l'objectif du développement durable.
- Quatrièmement les élus restent attentifs à la qualité de vie, et seront vigilants sur les conditions d'exploitation du site.
- Enfin dans un souci de transparence les élus rappellent que le projet est soutenu à 10% par des fonds publics, et non à 75% comme le laissent penser certains communiqués.

Le projet de Sardy les Epiry est porté par des capitaux belges et français. Il prévoit la création d'une scierie couplée à une centrale biomasse, ou co-générateur, capable de fournir la moitié des besoins nivernais en électricité.

Depuis le début du mois de février le projet a fait parler de lui à plusieurs reprises :

Lundi 4 février 2013 : sous protection policière, des bûcherons coupent quelques arbres dans la forêt près de Sardy-lès-Epiry. Des manifestants tentent de s'y opposer. Ils annoncent qu'ils vont occuper le site et ont le soutien des collectifs locaux de Notre Dame des Landes.

Mardi 5 février 2013 : les associations se regroupent et créent un collectif, ainsi qu'une "zone à défendre", à l'image de ce qui s'est fait à Nantes pour le projet d'aéroport.

Mardi 12 février : une dizaine d'élus nivernais font part de leurs arguments en faveur du projet à travers un communiqué de presse

Vos commentaires

Sur le même sujet

Le point sur la matinée d'audience avec Michel Gilot

Actualités locales

Les + Lus