Projet de scierie industrielle dans la Nièvre : le Parlement européen se saisit du dossier ERSCIA

Le projet de pôle industriel de sciage à Sardy-lès-Epiry est contesté depuis le départ
Le projet de pôle industriel de sciage à Sardy-lès-Epiry est contesté depuis le départ

Lundi 29 avril 2013, la Commission des pétitions du Parlement européen a jugé recevable une pétition déposée par les associations Loire Vivante et DECAVIPEC qui s'opposent au projet de pôle industriel de sciage à Sardy-lès-Epiry, en Bourgogne.

Par B.L.

Un investissement de 148 millions d'euros

Depuis de longs mois, le bois de Tronçay est l'enjeu d'une bataille qui oppose adversaires et partisans d'un projet industriel. Le projet, porté par la société Erscia (groupe belge IBV), est un complexe industriel de transformation du bois et de production d'électricité sur 60 hectares autour d'une scierie et d'une centrale à bois. Les résineux - sciés ou transformés en granulés - alimenteraient des centrales à biomasse. L'entreprise prévoit un investissement de 148 millions d'euros et 126 emplois directs.

Bruxelles va mener l'enquête

"La réalisation de la scierie ERSCIA ne pourra aboutir si le projet contrevient au droit européen de l'environnement et met en péril la richesse écologique du site. Le bois de Tronçay est, en effet, riche d'une dizaine de sources, d'un petit ruisseau affluent l'Yonne, d'une zone humide de plus de 6 hectares, et de plusieurs espèces protégées. Outre de sa valeur écologique individuelle, le bois constitue également un corridor écologique entre deux sites Natura 2000", déclare Sandrine Bélier, eurodéputée EELV de la région et membre de la Commission des Pétitions.

"Face à l'acharnement des acteurs politiques et économiques, il est important que les associations environnementales et les citoyens mobilisés soient entendus par leurs représentants européens et que Bruxelles mène l'enquête", précise-t-elle.

Le projet de pôle industriel de sciage à Sardy-lès-Epiry est contesté depuis le départ / ©
Le projet de pôle industriel de sciage à Sardy-lès-Epiry est contesté depuis le départ / ©


La Commission européenne est alertée depuis mars

"J'ai déjà alerté la Commission européenne en mars sur la question des fonds européens qui pourraient être alloués à ce projet. Du fait des dimensions colossales du projet, il ne peut être réalisé que sous condition d'obtenir un soutien important et exceptionnel de l'Union européenne. Il me parait improbable qu'un tel projet puisse être facilité par des subventions européennes au regard de notre engagement à supprimer les subventions néfastes pour l'environnement. La réponse du Commissaire à l'Environnement sur l'éligibilité du projet, que j'attends dans les jours à venir, rappellera sans doute cet engagement", précise encore Sandrine Bélier, eurodéputée EELV.

"L'audition des pétitionnaires et la présentation des résultats de l'enquête de la Commission européenne pourraient avoir lieu avant l'été au Parlement européen", conclut-elle.

Les partisans du projet s'organisent 

De leur côté, les partisans de la création d'une scierie et d'une centrale à biomasse à Sardy-les-Epiry dans le Morvan s'organisent. Un comité de soutien a vu le jour. Il a lancé une pétition et il organise une manifestation mercredi 1er mai 2013 à Corbigny. Il y a quelques jours, les élus nivernais du PS ont également pris une position commune et approuvé ce projet très controversé.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Macron veut augmenter les revenus des agriculteurs

Près de chez vous

Les + Lus