80 militaires du 511e régiment du train d'Auxonne sont rentrés ce dimanche 23 juin du Mali

Les militaires du 511e régiment du train d'Auxonne retrouvent leurs proches après une séparation de 6 mois
Les militaires du 511e régiment du train d'Auxonne retrouvent leurs proches après une séparation de 6 mois

Les militaires sont rentrés en début d'après-midi, indemnes mais éprouvés par leur mission de 6 mois, heureux surtout de retrouver leurs proches.

Par B.L.

Aucun blessé à signaler pour le 511 ème régiment du train. La troupe revient indemne et au complet. Il faut dire que les hommes qui en font partie sont habitués aux conditions climatiques et aux terrains difficiles, aguerris par leur séjour en Afghanistan il y a deux ans. Ils ont atterri à 10h45 à Saint-Etienne puis, ont été acheminés en bus à Auxonne dans l'après-midi.


Auxonne : retour du 511ème régiment du train posté au Mali depuis 6 mois
Un reportage en direct d'Elsa Bezin et Jean-Louis Saintain Avec le Colonel Jean-Louis Velut Chef de corps du 511e Régiment du Train d'Auxonne


Ce sont les derniers soldats qui restaient sur le terrain, les autres étant déjà rentrés en France. Le régiment qui compte 300 hommes était en Afrique depuis janvier 2013. 

Le régiment a participé à l'opération Serval, qui avait pour objectif de repousser l'avancée des islamistes dans le nord du Mali.

La spécialité du 511e RT d'Auxonne est le soutien logistique, c'est-à-dire l'approvisionnement des troupes combattantes en vivres, en munitions et en différentes ressources. Au total, 300 hommes placés sous le commandement du colonel Jean-Louis Vélut ont participé à l'intervention française au Mali.
Ils avaient apporté avec eux du matériel de transport, des véhicules de transports de carburants, des véhicules d'escorte de convois (de petits blindés), etc.

40 d'entre eux devraient participer au défilé du 14 juillet sur les Champs Elysées. Ils seront à l'entraînement à Villacoublay dès le 4 juillet 2013.

L'intervention française au Mali a reçu l'approbation d'une grande partie de la classe politique française, toutes tendances confondues. L'armée malienne a lancé - avec le soutien de la France - une contre-offensive pour repousser l'avancée des islamistes. Depuis avril 2012, le nord du Mali était devenu un sanctuaire pour les groupes islamistes, Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), Ansar Dine et le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), qui en ont évincé des Touareg indépendantistes.

Revoir l'émission Ca Manque pas d'air présentée par Amélie Douay et enregistrée au 511ème Régiment du Train à Auxonne vendredi 1er février 2013

A lire aussi

Sur le même sujet

Jussey (70) : Formation de sécurité civile ouverte aux moins de 14 ans

Actualités locales

Les + Lus