Un chercheur de l'Université de Bourgogne associe le café et l'or pour lutter contre le cancer

Benoît Bertrand travaille sur l'association de molécules de caféine et d'atomes d'or / © FTV
Benoît Bertrand travaille sur l'association de molécules de caféine et d'atomes d'or / © FTV

Benoît Bertrand est un jeune chercheur à l'Université de Bourgogne. Il travaille sur des molécules afin de lutter contre le cancer : le café et l'or, afin de faire la synthèse d'un carbène N-hétérocyclique. "La caféine, associée à l'or, permettrait de mieux supporter les traitements anti-cancereux."

Par F.L.

4 ans de travaux sur l'association de la caféine et de l'or

Benoît Bertrand est doctorant en chimie.
Les molécules de caféïne et l'or sont utilisés depuis longtemps en médecine (amélioration de la mémoire, prévention du diabète) mais jamais leur association n'avait été testée.
C'est à force de combinaisons que le jeune chercheur a pu mettre au point de nouvelles molécules et prouver leur efficacité.

Travail collégial avec les Pays-Bas

Benoît Bertrand consacre sa thèse à ses travaux, il mène ses travaux à l'Université de Bourgogne, et avec l'Université de Groningen (Pays-Bas).
Il a procédé à des tests aux Pays-Bas sur différents types de cellules (saines, cancer de l'ovaire, cancer du poumon). De bons résultats ont été obtenus in vitro en laboratoire.

Les métaux associés à des traitements

Des anti-arthritiques à base d'or ont déjà été utlisés par le passé, avant d'être abandonnés, en partie à cause des effets indésirables.
Néanmoins le "cisplatine", un complexe à base de platine, est toujours utilisé à plus de 50 % des chimiothérapies. Mais le platine a des effets indésirables, comme la chute des cheveux.

La caféine, messager de l'or

La caféine, peut facilement devenir une famille de molécules, dite "carbènes" qui se lient avec des atomes d'or.
Elle est modifiée par le laboratoire de l'Université de Bourgogne.
Associée avec des atomes d'or, elle permet de freiner la réplication de l'ADN des cellules cancéreuses

Pas de médicament avant 15 ou 20 ans

Après les bons résultats obtenus in vitro, la nouvelle molécule mise au point par Benoît sera peut-être utilisée dans les futurs traitements anti-cancer. D'ici 15 ou 20 ans, le temps qu'il faut pour mettre au point un médicament.

Le reportage d'Anne Berger et Elvire Simon à l'Université de Bourgogne

Intervenants :
  • Benoît Bertrand, Etudiant chercheur
  • Michel Picquet, Enseignant chercheur
Un chercheur de l'Université de Bourgogne associe l'or et le café pour lutter contre le cancer
On savait que le café avait plus d'une vertu pour la santé : il maintient éveillé, il est bon pour la mémoire, pour prévenir le diabète. Mais un jeune chercheur dijonnais (de l'Institut de chimie moléculaire de l'Université de Bourgogne) vient de démontrer que la caféïne associée à l'or peut aussi être utilisée dans les traitements anti-cancéreux.


Sur le même sujet

Exposition "construire le long du tramway"

Près de chez vous

Les + Lus