Après les débordements de la manifestation en hommage à Rémi Fraisse: un homme bientôt jugé, la Ville porte plainte

Après les graves incidents qui ont émaillé la manifestation en hommage à Rémi Fraisse en fin d'après-midi ce samedi au centre ville de Dijon, un individu a été interpellé. Il sera jugé en comparution immédiate demain. La ville de Dijon a décidé de porter plainte.

Par BM

Un homme interpellé

A la suite de la manifestation non autorisée qui a eu lieu samedi 1er novembre à Dijon et au cours de laquelle ont été commises diverses dégradations de biens immobiliers et mobiliers, un individu a été interpellé dans la soirée du 1er au 2 novembre par les services de police de Dijon. Il sera jugé en comparution immédiate ce mardi 4 novembre.

Le Parquet précise qu'Il s'agit d'un homme de 35 ans sans domicile fixe, originaire des Bouches-du-Rhône, déjà condamné pénalement à de multiples reprises. Ce dernier nie tout fait de dégradations. Il devra répondre dégradations volontaires aggravées sur les vitres de la société Orvitis. Un délit pour lequel il encourt 7 ans d'emprisonnement et 100 000 euros d'amende.

Une manifestation qui dégénère

Samedi, environ 200 personnes s'étaient réunies en fin d'après-midi rue de la Liberté, à Dijon, pour défiler en hommage à Rémi Fraisse, le jeune militant décédé le week-end précédent à Sivens (Tarn). Beaucoup étaient casquées comme l'avaient demandé les organisateurs afin de marquer symboliquement la nécessité de se défendre face à la police.

Au bout de quelques minutes de défilé dans les rues, les forces de l'ordre sont entrées en action lorsqu'une trentaine d'individus ont commencé à s'attaquer à des commerces, notamment de la rue Berbisey et de la rue Charrue. Plusieurs vitrines ont été brisées, des murs tagués. Les dégâts sont importants. Les pompiers ont dû également intervenir sur des feux; certaines rues ont été bloquées le temps d'évacuer les manifestants et de sécuriser le secteur. Vers 19h, le cortège s'est dispersé. La situation s'est apaisée en centre-ville.

La ville de Dijon porte plainte


Sur place, Nathalie Koenders, la première adjointe au maire de la ville a expliqué que des équipes municipales avaient été envoyées pour sécuriser les vitrines et ainsi éviter des accidents liés aux bris de glace. "C'est une mauvaise surprise pour Dijon, mais d'autres villes n'ont pas été épargnées". On apprend ce lundi 3 novembre que la municipalité a décidé de porter plainte.


Le Préfet de Région, Eric Delzant, a pour sa part parlé de "guérilla urbaine" au cours d'une conférence de presse dimanche matin.

Visionnez l'interview intégrale de Eric Delzant

Interview E. Delzant, après les débordements de la manifestation en hommage à Rémi Fraisse

 / ©
/ ©
 / ©
/ ©

Reportage complet de Michel Gillot, Jean-Louis Saintain et Aurélien Marone-Missud

avec Philippe Hervieu, conseiller régional Europe Ecologie Les Verts
Eric Delzant, Préfet de Côte d'Or
Bilan débordements manif. d'hommage à Rémi Fraisse




Sur le même sujet

Sciences : le cours de maths en anglais !

Près de chez vous

Les + Lus