L'aile ou la cuisse : le poulet de Bresse veut s'offrir en morceaux pour ses 60 ans

Un poulet de Bresse en supermarché. Une image Romy Ho-A-Chuck
Un poulet de Bresse en supermarché. Une image Romy Ho-A-Chuck

Le poulet de Bresse profite d'une renommée mondiale. La célèbre volaille, AOC depuis 60 ans, est l'une des rares à ne se vendre encore qu'en entier. Mais ça pourrait changer : le 25 octobre, un dossier sera déposé pour qu'elle puisse être désormais vendue... en morceaux !

Par Sofian Aissaoui

Le poulet de Bresse est une appellation d'origine contrôlée depuis 1957. Soixante ans plus tard, c'est une véritable révolution qui attend les volailles : les consommateurs pourraient désormais acheter le poulet... en morceaux.


Ce sont les producteurs qui le réclament : pouvoir découper le poulet de Bresse en morceaux. L'interprofession fera une demande en bonne et due forme le 25 octobre auprès de l'Inao. L'Institut national de l'origine et de la qualité est le seul à même d'autoriser la vente du poulet de bresse en morceaux.

"Les consommateurs veulent acheter des escalopes, des cuisses, des demi-poulets, mais plus un poulet entier." précise Gérard Terrier, Président des producteurs de volailles de Bresse. "L'évolution de la consommation fait que les gens ne veulent plus acheter une volaille entière. Ca ne se vend plus... L'évolution, aujourd'hui, se fait à la découpe." 

Les consommateurs auraient désormais le choix entre l'aile, la cuisse, le suprême etc. Et les chiffres démontrent l'intérêt pour la découpe : en 2016, la vente de poulet entier a reculé de 7,7% tandis que celle de poulet découpé a augmenté de 2,4%.

Il va falloir s'y habituer. N'en déplaise aux plus grands chefs !

 

Sur le même sujet

La nécropole de Morvillars a été inaugurée

Près de chez vous

Les + Lus