L'ASN place la centrale nucléaire de Belleville sous surveillance renforcée

© F3 Centre-Val de Loire/Loïc Blache
© F3 Centre-Val de Loire/Loïc Blache

Tout près de la Nièvre, la centrale de Belleville-sur-Loire, dans le Cher, est sous surveillance depuis plusieurs années. EDF est désormais pointé du doigt "en raison de la dégradation du niveau de sûreté".

Par J.G.

Dans un communiqué, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) explique cette décision par plusieurs événement survenus en 2016 et 2017. Effectivement dès 2016, l’ASN dit avoir "constaté une hausse du nombre d’événements significatifs, en particulier ceux ayant pour origine un défaut de surveillance dans la conduite des réacteurs".

L’ASN qui précise également avoir relevé "plusieurs défaillances de l’exploitant dans l’identification et l’analyse des conséquences des anomalies affectant certains équipements importants pour la sûreté", mettant ainsi directement en cause la responsabilité d'EDF avec des mots très durs.

Des contrôles supplémentaires seront mis en place dans le cadre de surveillance renforcée. "Une attention particulière sera portée à la mise en œuvre des ajustements nécessaires en matière d’organisation" et à l’efficacité du plan d’action déployé par EDF.


La centrale nucléaire de Belleville sous surveillance renforcée


La commune de Neuvy-sur-Loire, dans la Nièvre, se trouve à environ 5 kilomètres de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire.
Ces Bourguignons sont donc concernés par les éventuels risques d'incident nucléaire.
En février 2016, 1500 Nivernais avaient d'ailleurs été concernés par la campagne de distribution de comprimés d'iode lancée auprès de ceux qui habitent près d'une centrale nucléaire. 

A lire aussi

Sur le même sujet

La centrale nucléaire de Belleville sous surveillance renforcée

Près de chez vous

Les + Lus