Bourgogne-Franche-Comté : à quoi servent les sénateurs ?

© LIONEL BONAVENTURE / AFP
© LIONEL BONAVENTURE / AFP

Les élections sénatoriales ont lieu le 24 septembre 2017. Vous ne savez pas vraiment à quoi peut servir un sénateur ? On vous explique tout dans cet article !

Par Sarah Rebouh

Les élections sénatoriales se déroulent le 24 septembre. En Bourgogne-Franche-Comté, deux départements participent à cette élection. C'est le cas de la Nièvre (Bourgogne) et du Jura (Franche-Comté) où deux sénateurs seront élus dans chaque département. Au total, les sièges de 170 sénateurs sur les 348 de la Haute Assemblée seront renouvelés pour un mandat de six ans. 

À quoi sert un sénateur ? 


Vous vous demandez peut-être à quoi sert un sénateur... Malgré ce qu'on peut parfois penser, les sénateurs ont de réelles missions. Ils siègent au Sénat, situé au Palais du Luxembourg, rue de Vaugirard à Paris. Il faut être âgé d’au moins 24 ans pour être candidat aux élections sénatoriales. La principale mission du Sénat, aussi appelé chambre haute du Parlement, est d'assurer le contrôle et la modération de l'Assemblée Nationale, chambre basse.

Comme l'expliquent nos confrères Les Décodeurs du Monde.fr : "En théorie, les deux chambres doivent donc se mettre d’accord et voter les textes de loi dans les mêmes termes. Mais, quand le désaccord persiste, même après la réunion d’une commission mixte paritaire, le Sénat peut être contourné : c’est le « dernier mot de l’Assemblée nationale. En moyenne, pendant la Ve République, le dernier mot de l’Assemblée a été utilisé pour un texte sur neuf."

Découvrez les missions du Sénat dans une infographie : 

Comment sont élus les sénateurs ?


► Le suffrage

Vous n'allez pas vous rendre dans votre bureau de vote ce dimanche ? C'est bien normal. Les sénateurs sont élus au suffrage universel indirect par un collège d’environ 160 000 grands électeurs. Ce sont les élus locaux désignés en juin 2017 tels que les députés et sénateurs de la circonscription, conseillers régionaux et départementaux et délégués des conseillers municipaux qui élisent les nouveaux sénateurs. 

Le palais du Luxembourg à Paris. / © Johan BEN AZZOUZ - PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP
Le palais du Luxembourg à Paris. / © Johan BEN AZZOUZ - PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP

► Le scrutin 

Cette élection est régie par un scrutin majoritaire uninominal à deux tours. Cela s'applique dans les circonscriptions élisant 1 ou 2 sénateurs ce qui est le cas de la Bourgogne-Franche-Comté. Pour être élu au premier tour, il faut obtenir la majorité absolue des suffrages exprimés et un nombre de voix égal au quart des électeurs inscrits. À défaut, un second tour est organisé, où la majorité relative suffit. En cas d'égalité des suffrages, le plus âgé des candidats est élu. Le candidat et son suppléant doivent être de sexe différent.

Le scrutin indirect favorise traditionnellement la stabilité au Sénat, à majorité de droite depuis 2014 et qui devrait le rester. Le corps électoral composé principalement d'élus locaux (maires, conseillers municipaux, régionaux ou départementaux) reflète en fait les résultats des municipales 2014 remportés par la droite. 


Qui sont les candidats en Bourgogne-Franche-Comté ?


En Bourgogne, deux sièges seront renouvelés le 24 septembre, pour le département de la Nièvre. 751 grands électeurs participent à ce scrutin. Découvrez la liste des candidats dans la Nièvre : 

  • Philippe Berrier, divers-droite
  • Anne Emery-Dumas, LREM
  • Daniel Barbier, LREM
  • Bernard Dubresson, PCF
  • Nathalie Charvy, Europe Ecologie-Les Verts
  • Marcel Stephan, FN
  • Nadia Sollogoub, divers-droite
  • Christophe Deniaux, divers-droite
  • Jacques Bauduhin, Les Républicains
  • Blandine Laporte, PS
  • Patrice Joly, PS
  • André Kornmann, extrême-droite
En Franche-Comté, seul le département du Jura renouvelle ses sénateurs. 1 000 grands électeurs prennent part à cette élection. Découvrez la liste des candidats dans le Jura : 

  • Philippe ANTOINE (La République en Marche, conseiller départemental d’opposition)
  • Dominique CHALUMEAUX (Les Républicains, vice-président du conseil départemental)
  • Marie-Christine CHAUVIN (divers droite, vice-présidente du conseil départemental)
  • Claude FAIVRE (divers droite)
  • Jean-Pascal FICHÈRE (divers droite, président du Grand Dole)
  • François GODIN (La République en Marche, vice-président du conseil départemental)
  • Brigitte MONNET (Europe Ecologie-Les Verts, maire de Val-Sonnette)
  • Stéphane MONTRELAY (Front national, conseiller régional et maire de Rans)
  • Sylvie VERMEILLET (UDI, vice-présidente du conseil départemental)
  • Jean-Claude WAMBST (PS) 

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Oppenans : pose de pylones pour améliorer le réseau

Près de chez vous

Les + Lus