Bourgogne : où les migrants de la jungle de Calais ont-ils été accueillis ?

© Simon Blackley - Licence CC by flickr
© Simon Blackley - Licence CC by flickr

Depuis le démantèlement de la jungle de Calais le 24 octobre 2016, une centaine de migrants sont arrivés en Bourgogne et logés en Côte-d'Or, dans la Nièvre et en Saône-et-Loire. Parmi eux, 76 sont des mineurs isolés. 

Par Cyrielle Cabot

Le 24 octobre 2016 débutait le démantèlement de la jungle de Calais où vivaient entre 5 000 et 6 000 réfugiés. Majoritairement d'origine soudanaise, somalienne, syrienne ou libyenne, tous ont fui la guerre pour tenter de rejoindre l'Angleterre. Leur chemin s'est arrêté aux abords de la Manche, dans le vaste bidonville de Calais. En décidant de la destruction de "la jungle", l'Etat a mis en place un système de répartition des migrants dans des centres à travers la France. Depuis le 24 octobre, ils sont ainsi une centaine à être arrivés en Bourgogne. Où ont-ils été accueillis ? 

En Côte-d'Or :

Trente migrants ont été accueillis rue des Creuzots, à Dijon, en Côte-d'Or. Ils ont été installés dans des bungalows sur un terrain situé entre le canal de Bourgogne et le Boulevard Maillard.

A Athée, près d'Auxonne, ce sont trente mineurs qui ont été pris en charge par un Centre d’Accueil et d’Orientation de Mineurs non accompagnés. Ces derniers devraient y être logés pendant trois mois avant d'être orientés vers les Royaume-Uni ou vers un dispositif de protection de l'enfance.

Enfin, la commune de Chevigny Saint-Sauveur devrait bientôt accueillir à son tour des réfugiés.

Dans la Nièvre :

Trente migrants mineurs sont arrivés à Challuy, dans la Nièvre, le 2 novembre 2016. Ils ont été pris en charge par les équipe de la Fédération des oeuvres laïques qui assure l'encadrement administratif, sanitaire et social du centre d'accueil et d'orientation pour mineurs (CAOMI). 

 

En Saône-et-Loire : 

A Chardonnay, 22 migrants sont venus rejoindre la dizaine de personnes déjà installées depuis cet été au château de Montlaville , transformé en centre d'accueil et d'information (CAO). 

25 personnes ont aussi été accueillies au CADA (Centre d’accueil de demandeurs d’asile) de Digoin où vivent actuellement 187 personnes. 

Enfin, 16 mineurs isolés sont logés à Ameugny dans une structure CAOMI. Il leur est garanti le traitement de leur dossier dans un délai de 3 à 6 semaines.

Dans l'Yonne : 

A Villeblevin dans l’Yonne, 45 réfugiés ont été accueillis au centre aéré "les Tilleuls" appartenant à la mairie du 12ème arrondissement de Paris. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Macron veut augmenter les revenus des agriculteurs

Près de chez vous

Les + Lus