Bourgogne : pourquoi l’agriculture bio est-elle en crise ?

© Richard Plumet / France 3
© Richard Plumet / France 3

Alors que l’année 2016 prend fin dans quelques jours, les producteurs bio n’ont toujours pas reçu leurs aides de 2015. Ils ont envoyé une lettre ouverte au ministre de l’Agriculture et menacent d'organiser des actions pour se faire entendre.

Par B.L.

La colère des agriculteurs bio.
Les agriculteurs et éleveurs bio sont en difficulté financière : les aides promises par l'état n'ont pas encore été versées cette année, pire, la majorité attend encore celles de 2015. Une lettre ouverte a été envoyée au ministre Stéphane le Foll pour réclamer un geste. Reportage de Safar Baroud, Yoann Etienne et Maxime Ozel avec Philippe Collin du GAEC Collin-Apert et Marianne Fouchet de Bio Bourgogne. - France 3 Bourgogne



Pourquoi les agriculteurs bio sont-ils en colère ?

C’est un paradoxe : l'agriculture biologique a connu une croissance sans précédent en 2015 et en 2016. Pourtant, l’heure n’est pas à la joie chez les producteurs. Suite au retard de paiement des aides promises par l’Etat, ils sont nombreux à être "dans une situation financière critique qui ne leur permettra pas d’attendre un versement annoncé pour le printemps 2017", déclare la profession.

"Ces aides sont indispensables pour soutenir l’exploitation dans la phase d’adaptation de son système au mode de production biologique", expliquent le réseau Bio Bourgogne et les Groupements des AgroBiologistes départementaux (GAB).

"Les deux premières années, l’agriculteur ne peut pas commercialiser ses produits dans les circuits de l’agriculture biologique. Par conséquent, il ne bénéficie pas de la plus-value du label AB alors même que l’adaptation de son système engendre des baisses de rendements. Or, les agriculteurs qui ont fait le choix de l’agriculture biologique en 2015 ont traversé cette phase sans les aides escomptées.

A ce contexte difficile, viennent s’ajouter des incertitudes sur l’avenir des financements alloués au développement des conversions à l’agriculture biologique pour les années 2017 et suivantes", ajoutent les représentants de la profession.

© AFP
© AFP


Des problèmes de trésorerie "souvent intenables"

Conséquence : les fermes sont confrontées à des problèmes de trésorerie "souvent intenables" et "les banques n'ont plus confiance dans les engagements de l’Etat".
Pour les agriculteurs bio, les propositions et annonces faites par les pouvoirs publics ne sont pas satisfaisantes (fourniture de garanties à l’attention des banques, potentielle prise en charge des intérêts bancaires).

Ils demandent de toute urgence une révision du calendrier de versement des aides. "Nous avons besoin que vous souteniez l’agriculture biologique en prenant toutes les mesures qui seraient utiles à cet effet. Le cas échéant, les agriculteurs bio, devront se mobiliser comme ils ont pu le faire par le passé", préviennent les professionnels du bio.

A lire aussi

Sur le même sujet

Besançon : le permis de végétaliser

Près de chez vous

Les + Lus