La Présidente de la Chambre d'instruction de la Cour d'Appel de Dijon avait demandé cette nouvelle expertise graphologique en juin dernier. Le rapport de l'experte judiciaire a été remis cette semaine et selon le JDD il accuse clairement la grande-tante du petit Grégory. Pour mener son travail, l'enquêtrice a saisi des lettres écrites par Jacqueline Jacob au cours de la perquisition à son domicile du 6 juin.

INA

Selon le JDD, l'experte judiciaire Christine Navarro écrit que les deux courriers de mars et d'avril 1983 présentent de nombreuses similitudes et surtout aucune différence significative dans leurs caractéristiques graphiques avec celle de la main de Mme Jacqueline Thuriot épouse Jacob.

De plus, la lettre revendiquant l'assassinat en 1984 aurait été écrite par quelqu'un ayant eu accès à un même lot d'enveloppes que celles utilisées par Jacqueline Jacob. Le papier provient aussi d'un même type de support, un cahier à grands carreaux, souligne Christine Navarro.
INA

Jacqueline Jacob aurait donc écrit les deux premières lettres anonymes de 1983. L'expertise graphologique permet d'émettre un hypothèse d'un lien entre l'assassin et Jacqueline Jacob concernant le troisième et quatrième courrier anonyme.

Schéma / © ANSELME CALABRESE / FRANCEINFO

Mise en examen en juin pour "arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire suivi de mort", Jacqueline Jacob avait invoqué son droit au silence lors de sa garde à vue.

Placée sous contrôle judiciaire, elle vient, selon le JDD d'être convoquée pour un prochain interrogatoire. 

Récit (images d'archives) : Eric Sicaud

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.