Cadeaux d'un géant du tabac : la députée du Jura Marie-Christine Dalloz s'explique

Marie-Christine Dalloz à l'assemblée nationale. / © Thomas Padilla/MAXPPP - Thomas Padilla
Marie-Christine Dalloz à l'assemblée nationale. / © Thomas Padilla/MAXPPP - Thomas Padilla

53 parlementaires ont reçu des cadeaux en nature de la part de Japan Tobacco, propriétaire de la marque Winston et Camel. Marie-Christine Dalloz, députée du Jura, fait partie de la liste diffusée par le ministère de la Santé pour des avantages d'une valeur de 379 euros. 

Par Sarah Rebouh

Le lobby de l'industrie du tabac est l'un des plus puissants. Parmi eux se trouvent les quatre plus grandes entreprises de la filière : Philipp Morris (Marlboro) British American Tobacco (Lucky strike, Dunhill..), Imperial Tobacco (Gauloises, News..) et Japan Tobacco (Camel, Winston...). La dernière citée, Japan Tabacco, a offert plusieurs cadeaux à 53 parlementaires français. Marie-Christine Dalloz, députée du Jura, a bénéficié d'avantages en nature à hauteur de 379 euros. Elle est la deuxième parlementaire la plus gatée par le géant du tabac. Jean-François Mancel, député de l'Oise, empoche quant à lui la première place du classement avec des avantages d'une valeur de 529 euros. Parmi les cadeaux de certains parlementaires on retrouve des bouteilles de champagne et des places pour des évènements sportifs ou culturels.

L'information a été donnée en détails par Japan Tobacco. En effet, depuis la loi de modernisation du système de santé votée en 2016, les fabricants de cigarettes sont tenus de déclarer leurs dépenses liées aux activités d'influence. La firme a même indiqué le nom des députés consernés. Ces informations sont publiées sur le site du ministère de la Santé.

Des projections de films facturées 160 euros

Jointe par nos journalistes, Marie-Christine Dalloz précise qu'elle n'a en auncun cas reçu d'argent et s'explique : "J'ai été invitée à deux projections de films. Une à laquelle je n'ai pas pu rester en raison d'un empêchement de travail et la seconde, où j'ai assisté à la projection du film Snowden. Le film était présenté par Isabelle Giordano. Je ne pouvais pas savoir que cette soirée projection était facturée 160 euros ! Si cela avait été le cas je n'y serais pas allée et j'aurais demandé l'avis du déontologue. Cette information m'a un peu mise en colère car de bonne fois je n'ai jamais pensé à ce niveau de prestation, je ne pouvais pas savoir. Le conflit d'intérêt n'existe pas, on est dans le délire le plus total."

La députée avoue tout de même avoir reçu une bouteille de champagne de la part de Japan Tobacco pour les fêtes : "Je n'ai pas fait attention à l'expéditeur. J'en ai fait profiter mes collaborateurs." Et de conclure : "Avec cette histoire je suis évidemment devenue bien plus regardante !"

Michel Raison épinglé en septembre 2016

Michel Raison, sénateur LR de Haute-Saône, s'est également fait remarquer en septembre 2016 avec la diffusion d'une émission Cash Investigation, dans laquelle il assumait sans complexe devant la caméra ses relations avec l’Ania, l’Association nationale des industries alimentaires. Nous avions par la suite réalisé une émission de La Voix est Libre au sujet des lobbies en présence de trois parlementaires (revoir notre émission). 

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Témoignage instituteur accusé de viol

Près de chez vous

Les + Lus