Archéologie : des garennes à lapins du Moyen Age découvertes dans la forêt de Val-Suzon

© université de Bourgogne
© université de Bourgogne

C’est une découverte archéologique inédite qui vient d’être faite dans la forêt communale de Val-Suzon, à une dizaine de kilomètres de Dijon, en Côte-d’Or. Les archéologues ont trouvé des garennes (des constructions pour l’élevage des lapins) datant du Moyen Âge.

Par B.L.

Comment a-t-on trouvé ces garennes ?

Une opération de recherches archéologiques se déroule actuellement dans la forêt communale de Val-Suzon, près du hameau de Sainte-Foy. C’est la première fois que des fouilles effectuées en France ciblent précisément des garennes du Moyen Âge.

C’est grâce à une prospection LiDAR (qui permet d'étudier la topographie du sol malgré la végétation) que le site a été repéré en 2016. Les relevés ont montré cinq mystérieux monticules rectangulaires regroupés en bordure de forêt.

Un premier indice d'interprétation a été apporté par un document du XVIe siècle trouvé aux Archives départementales de Côte-d’Or. "Celui-ci relate un conflit entre les religieux de la Sainte-Chapelle de Dijon, alors seigneurs de Val-Suzon, et les habitants de la commune voisine d'Étaules. Dans ce texte, la présence de "garennes à lapins" est mentionnée à proximité du hameau de Sainte-Foy, sans que leur localisation précise ne soit pour autant donnée", explique Rémi Landois, le doctorant responsable de l’opération.


A qui appartenaient ces garennes ?

Une prospection géophysique, puis un sondage archéologique ont permis de confirmer l’existence de ces garennes.
Il s'agit de galeries artificielles creusées par l'homme qui sont ensuite recouvertes de pierres puis de terre pour former une petite butte.

Ces constructions médiévales, destinées à l'élevage de lapins en semi-liberté, sont liées à un privilège seigneurial.
"Celles-ci datent au moins du XVIe siècle mais leur création est certainement plus ancienne", précisent les chercheurs. Cette découverte permet d’enrichir les recherches archéologiques et historiques actuellement en cours sur le territoire du Val Suzon. On a pu ainsi détecter dans la forêt de Val-Suzon un important parcellaire gallo-romain préservé par la végétation.

Rappelons que la forêt domaniale du Val Suzon a reçu en octobre 2016 le label "Forêt d'Exception" pour son patrimoine écologique et historique.

A lire aussi

Sur le même sujet

Macron veut augmenter les revenus des agriculteurs

Près de chez vous

Les + Lus