Bourgogne-Franche-Comté : la Région va aider les vignerons à lutter contre le gel

Un domaine viticole en Côte-d'Or / © Maryline Barate
Un domaine viticole en Côte-d'Or / © Maryline Barate

Le gel a durement frappé une partie des viticulteurs de Bourgogne et du Jura deux années de suite. La présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a rencontré la profession pour leur annoncer des mesures de soutien.

Par B.L.

Fin avril 2016, un épisode de gel printanier particulièrement intense avait  causé de gros dégâts dans le vignoble. "Sur les 29 250 hectares que compte le vignoble bourguignon, environ 6 700 hectares ont subi des pertes allant de 31 à 70% suite au gel et sur 6 800 hectares, les pertes atteignent de 71 à 100% ", avait estimé à l’époque Jean-Michel Aubinel, le président de la Confédération des appellations et des vignerons de Bourgogne (CAVB). Une cellule de suivi "aléas climatiques" avait été mise en place par l’Etat pour accompagner les viticulteurs.

Cette année, à peu près à la même époque, le scénario s’est répété dans l’Yonne et en Côte-d'Or alors que les vignes avaient déjà commencé à bourgeonner. Suite à cette succession d’aléas climatiques, une partie des vignerons se trouvent actuellement dans une situation très difficile.

Pour protéger leurs vignes des assauts du gel, les vignerons ont recours à l'aspersion d'eau / © Yoann Etienne
Pour protéger leurs vignes des assauts du gel, les vignerons ont recours à l'aspersion d'eau / © Yoann Etienne

Bougies, aspersion des vignes, éoliennes mobiles...

Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté est allée à la rencontre des représentants de la CAVB lors d’une réunion qui s’est déroulée à Beaune, en Côte-d’Or, mardi 13 juin 2017.
Elle leur a confirmé que la Région allait mettre en place une ligne de crédits pour aider la profession aux côtés de l’Etat : concrètement, 400 000 euros seront inscrits au budget supplémentaire pour prendre en charge les intérêts bancaires des exploitants traversant une année blanche.


Marie-Guite Dufay a aussi annoncé qu’une étude allait être lancée pour trouver le dispositif de lutte contre le gel le mieux adapté à la région. Il existe en effet de nombreuses techniques : les bougies, l’aspersion des vignes, des éoliennes mobiles qui brassent l'air, des tours anti-gel, des bâches, etc. L’objectif est de pouvoir tester divers équipement au printemps 2018 et d'aider les viticulteurs à se prémunir. "Il faut protéger le vignoble pour créer de la valeur ajoutée sur nos territoires", a déclaré en substance la présidente.

Il a aussi été question des polices d’assurance que les viticulteurs sont très peu nombreux à souscrire. Marie-Guite Dufay s’est engagée à écrire à Jacques Mézard, le ministre de l’Agriculture, pour lui demander d’adapter l’assurance récolte aux besoins des vignerons.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Documentaire Oui chef ! (bande-annonce)

Près de chez vous

Les + Lus