Législatives : éliminé, un candidat FN s'invite au second tour... sur ses tracts

Législatives : Hubert Poullot réfléchit à un recours juridique contre le candidat FN
Hubert Poullot (LR) et Didier Paris (LREM), tous deux qualifiés pour le second tour des législatives sur la 5e circonscription de Côte-d'Or, réagissaient sur France 3 le 14 juin au sujet de l'initiative malheureuse du candidat FN éliminé. - France 3 Bourgogne

Dans la 5e circonscription de Côte-d'Or, le candidat FN René Lioret a distribué plusieurs milliers de tracts appelant à voter pour lui pour le second tour des législatives. Problème : le candidat est éliminé et ceux qualifiés s'estiment lésés. L'un d'eux pense engager des procédures judiciaires.

Par Valentin Pasquier

René Lioret n'a pas réussi à accéder au second tour des législatives. Dans la 5e circonscription de Côte-d'Or (Beaune), le candidat FN est arrivé en troisième position avec 17,14%, derrière le macroniste Didier Paris (37,15%) et Hubert Poullot de chez Les républicains (24,89%).

Mais qu'importe la défaite : 45 000 tracts, sur lesquels figurent sa profession de foi et sa présence au second tour, ont postés et distribués dès le lendemain. Une erreur, explique le candidat défait, qui était certain de faire partie d'une triangulaire. Trop pressé, il a posté ses milliers de tracts pour anticiper sa qualification.

René Lioret, candidat FN éliminé lors du premier tour des législatives, a distribué ce tract mentionnant qu'il est au second tour.
René Lioret, candidat FN éliminé lors du premier tour des législatives, a distribué ce tract mentionnant qu'il est au second tour.


Mal lui en a pris, puisque les candidats présents au second tour s'estiment lesés. En effet, la circulation de tracts du candidat du Front national pourrait faire émerger le doute chez les électeurs et ainsi influer sur les résultats.

Didier Paris, candidat pour la République en marche, et Hubert Poullot, de Les républicains, sont les invités de France 3 Bourgogne-Franche-Comté à 18 heures.

"Je peux considérer ça comme une erreur, mais n'empêche que la responsabilité en porte au candidat qui a fait distribuer ces documents, explique Hubert Poullot. Je suis aujourd'hui en grande réflexion, sur s'il faut ou non déposer un recours"

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Macron veut augmenter les revenus des agriculteurs

Près de chez vous

Les + Lus