Affaire Gregory: “On n'a jamais été aussi proche de la vérité”

Le corps de Grégory Villemin, 4 ans, a été découvert mains et jambes liées dans la rivière la Vologne, dans les Vosges, le 16 octobre 1984.  / © MARCEL MOCHET / AFP
Le corps de Grégory Villemin, 4 ans, a été découvert mains et jambes liées dans la rivière la Vologne, dans les Vosges, le 16 octobre 1984. / © MARCEL MOCHET / AFP

L'avocat des parents du petit Gregory, Jean-Marie et Christine Villemin, estime que des réponses pourraient être enfin apportées, dans les prochains jours, près de 33 ans après les faits.

Par Johanna Jacquot-Albrecht

Joint par les journalistes de France Télévision, l'avocat des parents du petit Gregory, assassiné en 1984, estime que "l'on a jamais été aussi proche de la vérité". Hier, Jean-Marie Villemin a été reçu par le juge d'instruction à Dijon chargé de l'enquête, pour "aborder avec lui le dossier". 
 
Depuis hier matin, trois membres de la famille Villemin, l'oncle, la tante et la belle-soeur de Jean-Marie Villemin, sont en garde à vue, pour "complicité d'assassinat, non-dénonciation de crime, non-assistance à personne en danger et abstention volontaire d'empêcher un crime" selon l'Est Républicain. Ces gardes à vues ont été prolongées de 24 heures ce matin. Selon nos informations, les prévenus seraient "relativement mutiques".


Schéma / © ANSELME CALABRESE / FRANCEINFO
Schéma / © ANSELME CALABRESE / FRANCEINFO

 

Le procureur général de la cours d'appel de Dijon, en charge du dossier, doit donner cet après-midi une conférence de presse à 16 heures, qui permettra d'en savoir plus. 
 
Selon l'avocat des parents de Gregory, il s'agirait notamment de savoir si un ou plusieurs corbeaux se trouvent parmis les prévenus. Des mises en examen pourrait être envisagées dans les prochains jours.

A lire aussi

Sur le même sujet

L'hygiène à l'hôpital de Lure en question

Près de chez vous

Les + Lus