Affaire Grégory: réactions des avocats après la mise en examen des époux Jacob

33 ans après la mort du petit Grégory Villemin, la mise en examen de Marcel et Jacqueline Jacob pour enlèvement et séquestration a causé la stupéfaction. Ce vendredi 16 juin 2017, les avocats des membres des familles Jacob et Villemin réagissent. 

Par Tiphaine Pfeiffer

Depuis l'arrestation de Marcel et Jacqueline Jacob mercredi 14 juin 2017, les principaux protagonistes ne se sont pas exprimés.
Leurs avocats ont pris la parole ce vendredi après la mise en examen des époux Jacob, suspectés d'être les corbeaux et d'avoir participé à l'enlèvement et la séquestration de Grégory.

Une mise en examen dénoncée par les avocats des accusés

Pour leurs deux avocats, ces mises en examen et le placement en détention provisoire de leurs clients sont des mesures excessives au vue des preuves avancées par les parquet.
L'avocat de Marcel Jacob, Me Stéphane Giuranna, a déclaré à la presse : « On n'a aucun élément matériel, rien à leur encontre, on a mis la charrue avant les boeufs ». Il a précisé qu'il allait rapidement demander « la nullité de la mise en examen » de son client qui aurait dû seulement être placé sous le statut de témoin assisté selon lui.

L'avocat de Jacqueline Jacob, Me Gary Lagardette, conteste lui aussi la mise en examen de sa cliente:  « Aucun élément nouveau n'a été présenté » et « la conférence du procureur général a été particulièrement floue ». Jacqueline Jacob "est exténuée, fatiguée, épuisée", a-t-il relevé. "Je lui ai conseillé de garder le silence pour éviter tout dérapage."

Un conseil que sa cliente semble suivre puisque le procureur général Jean-Jacques Bosc a souligné, ce vendredi 16 juin 2017 que les époux Jacob refusent de s'exprimer sur les faits invoquant "le droit au silence". Même informés de leur mise en examen pour "séquestration et enlèvement suivi de la mort de Grégory Vuillemin", Marcel et Jacqueline se sont contentés de nier les faits. 

Les deux époux dormiront cette nuit dans ces centres pénitencier différents. ils sont en détention provisoire pour premettre des investigations supplémentaires, éviter une quelconque concertation ou des pressions. 
La chambre d'instruction a 4 jours pour statuer sur la suite de la procédure.

Le couple Villemin : entre soulagement et effroi

Selon l'avocat de Jean-Marie et Christine Villemin, Thierry Moser, ces nouvelles avancées dans l'enquête sont vécues difficilement par les parents de Grégory. Ils sont partagés entre espoir et tristesse.
Ils espèrent connaître enfin les coupables de l'assassinat de leur fils de 4 ans Grégory le 16 octobre 1984 et l'enchaînement des faits. L'avocat a précisé que savoir que Jacqueline et Marcel Jacob (l'oncle maternel de Jean-Marie Villemin) était une cause de souffrance.

Intervenants:
  • Gary Lagardette, avocat de Jacqueline Jacob
  • Stéphane Giuranna, avocat de Marcel Jacob
  • Thierry Moser, avocat de Christine et Jean-Marie Villemin
Suite affaire grégory réactions avocats


 

Sur le même sujet

Yonne : les salariés de GM&S maintiennent la pression sur Renault

Près de chez vous

Les + Lus