Affaire Grégory : le résumé de 3 jours sur le rebondissement de l'enquête

Les enquêteurs de la section de recherches de Dijon ont entendu les époux Jacob mercredi et jeudi dernier / © FTV
Les enquêteurs de la section de recherches de Dijon ont entendu les époux Jacob mercredi et jeudi dernier / © FTV

Dès le placement en garde à vue mercredi dernier (14 juin) de 3 membres de la famille proche de la victime, l'enquête sur l'affaire de la mort du petit Grégory Villemin a subi un rebondissement inattendu. Le grand-oncle, la grande tante et de la tante ont été placés en garde à vue à Dijon.

Par François Latour

5 personnes faisant partie de l'entourage de la famille Villemin
Le couple de septuagénaires interpellé mercredi dernier à Aumontzey, dans les Vosges, est très proche de la famille Villemin, puisqu'il s'agit de Marcel et Jacqueline Jacob, le grand-oncle et la grande-tante du petit Grégory.
La troisième personne interpellée mercredi est Ginette Villemin, la tante par alliance du petit garçon et belle-soeur de Jean-Marie Villemin, le père.
Tous trois ont été placés en garde à vue pour complicité d’assassinat, non-dénonciation de crime, non-assistance à personne en danger et abstention volontaire d’empêcher un crime.

Deux individus ont été également entendus comme témoins : Monique Villemin, la grand-mère de l'enfant, et son mari Albert a également été entendu.
L'état de santé de Monique Villemin, et son âge - 86 ans - ont été jugés incompatible avec le régime de la garde à vue, ce qui explique qu'elle ait été entendue en audition libre, à son domicile.  Les auditions des grands-parents se sont achevées en fin de journée du mercredi 14 juin.

Le procureur général communique jeudi 16 juin
Dans une première conférence de presse, le procureur général, Jean-Jacques Bosc, reconnait qu'un lien indissociable existe entre les lettres de menace, les coups de fil anonyme reçus par les parents de Grégory et l'enlèvement de l'enfant. De nouvelles expertises graphologiques ont relancé l'enquête.

Vendredi, les époux Jacob sont mis en examen
Déférés vendredi matin au parquet, présentés au juge, Jacqueline et Marcel Jacob ont été mis en examen pour "enlèvement et séquestration suivie de mort" de leur petit neveu et placés en détention. 

Mardi 20 juin, la chambre de l'instruction devra statuer sur la suite de la procédure, dans un débat contradictoire entre le parquet, le juge et les avocats, les mis en examen se verront notifier soit leur maintien en détention, soit leur placement sous contrôle judiciaire.

Le retour sur ces 3 jours par Anne Berger
Retour sur 3 jours de rebondissement de l'affaire Grégory
Rebondissement dans l'affaire Grégory : Jacqueline et Marcel Jacob, la grand-tante et l'oncle du petit garçon ont passé leur première nuit en prison, vendredi 16 juin. Placés en détention provisoire, ils ont été mis en examen hier pour séquestration suivie de mort. Le couple avait été interpellé mercredi matin (14 juin).  - France 3 Bourgogne - Anne Berger


A lire aussi

Sur le même sujet

Saint-Léger-Vauban : les opposants au projet éolien s'organisent à Saint-Agnan

Près de chez vous

Les + Lus