Chaque année, plus de 50 000 cas de cancer du sein sont diagnostiqués :  9 fois sur 10, ce cancer pourra être guéri mais de nombreuses femmes doivent subir une mastectomie, l'ablation d'un sein. La moitié d'entre elles opteront ensuite pour une reconstruction mammaire. La pose d'une prothèse est la solution la plus connue mais loin d'être la seule.

Depuis le début de l'année, à Dijon, le Centre Georges François Leclerc  propose une nouvelle technique, le Deep Inferior Epigastric Perforator (DIEP), une sorte d'autogreffe à partir d'un prélèvement de peau et de la graisse, avec l'artère et la veine qui les alimentent,  au niveau de l'abdomen. L'ensemble est greffé pour recréer un sein. 
France 3 Bourgogne

En Bourgogne, le Centre Georges François Leclerc est encore le seul à proposer cette technique de microchirurgie. Depuis le début de l'année, 7 patientes en ont déjà bénéficié.


Reportage : Anne Berger – Dalila Iberrakene – Cécile Frérebeau
Intervenants : Pierre Burnier, Chirurgien plasticien

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.