Dijon : pour ou contre la présence du rappeur Lorenzo au concert de rentrée ?

© Photo de profil facebook.com/LorenzoEmpereurDuSale/
© Photo de profil facebook.com/LorenzoEmpereurDuSale/

Cette édition 2017 est au cœur d’une polémique concernant la présence du rappeur Lorenzo. Et c'est une bataille de pétitions qui s'est engagée entre des collectifs féministes et le rappeur !

Par Nathalie Zanzola

C’est l’évènement attendu par les dijonnais début septembre depuis sa mise en place en 2002 : le concert de rentrée !

Mais cette édition 2017 est au cœur d’une polémique concernant la présence du rappeur Lorenzo.

Reportage de Reportage de Jaël Galichet et Romain Liboz
reportage polémique concert Lorenzo

La pétition

Une pétition a été lancée mi-juillet par deux collectifs féministes, Beste et Greenwitches, afin d’annuler sa présence à ce concert.
Jugeant son oeuvre "raciste, fasciste, sexiste, homophobe, transphobe, pédophile" et l'accusant de vanter "diverses formes de violences, comme le viol", la pétition demande à la municipalité de Dijon et au comité d’organisation de concert de rentrée de la ville Dijon 2017 de déprogrammer Lorenzo dudit évènement. 
Actuellement, 2 149 soutiens se sont manifestés sur cette pétition.

La contre-attaque

Le rappeur Lorenzo a contre-attaqué en lançant également une pétition pour soutenir sa présence à ce concert. Cette contre-pétition fait un énorme buzz et les soutiens ne se sont pas fait attendre !
A ce jour, 34 325 personnes ont déjà signé cette pétition.
Lorenzo a quand même précisé que "les collectifs de femen "Beste" et "Greenwitches", qui demande l'annulation du concert, pourront quand même venir montrer leurs seins"!

Qui est Lorenzo ?

Autoproclamé « Empereur du sale », Lorenzo est un rappeur français originaire de Rennes.
Il s'est fait connaître récemment pour ses textes extrêmement crus et ses expressions bien particulières, telles que "mamène" ou encore "empereur du sale", qui est aussi le titre de son premier album.
Clip Lorenzo

Et la ville, dans tout ça ?

La ville de Dijon prend position pour défendre le musicien. 

Pas question de censurer un artiste , en aucun cas !.... Nous pensons que ce qu'il exprime...c'est du 3ème degré, de l'absurde, de la bouffonnerie et donc nous n'avons pas de raison de le déprogrammer

rapporte Christine Martin, adjointe à la culture à Dijon.


A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Documentaire Oui chef ! (bande-annonce)

Près de chez vous

Les + Lus