Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Vainqueur 2-0 face à Nancy, le DFCO peut encore croire au maintien

À la 76' Loïs Diony enfonce les Nancéens avec un deuxième but pour Dijon. Le maintien en Ligue 1 est alors quasiment assuré. / © Jeff Pachoud (AFP)
À la 76' Loïs Diony enfonce les Nancéens avec un deuxième but pour Dijon. Le maintien en Ligue 1 est alors quasiment assuré. / © Jeff Pachoud (AFP)

L'enjeu de la rencontre Dijon-Nancy était de taille : 18e et barragiste, le DFCO se devait de gagner pour se dégager de la zone relégable, face à Nancy, elle-même embourbée dedans. Pari remporté : vainqueurs 2 à 0, les Bourguignons peuvent encore prétendre à une place en Ligue 1 l'année prochaine.

Par Valentin Pasquier

Les deux équipes étaient au coude à coude. Dijon, 18e avec 33 points, ne possédait qu'un point d'avance sur Nancy, 19e et premier relégable de Ligue 1. C'est dire tant l'enjeu était grand pour les deux équipes, pour cette avant-dernière journée : si Dijon perdait, l'équipe se fermait définitivement les portes de l'élite la saison prochaine.

La rencontre a démarré dans une ambiance survoltée et sous une pluie battante, dans le stade Gaston-Gérard. Les hommes d'Olivier Dall'oglio signent une entrée de match correcte avec plusieurs tentatives, infructueuses cependant (Diony (9'), Varrault (18'), Abeid (19e)). Le premier attaquant se montre très agressif et manque d'ouvrir une nouvelle fois les compteurs face à Ndy Assembe, qui lui offre un deuxième essai après sa parade (30'). les Dijonnais démontrent qu'ils veulent à tout prix ce maintien.

Des Dijonnais agressifs


Au retour des vestiaires, une passe judicieuse de Cetout vers Dalé, derrière la défense, donne chauds au Dijonnais : heureusement pour eux, l'attaquant nancéen est signalé hors-jeu (47'). Les Bourguignons répondent par une contre-attaque, entraînée par l'interception de Rosier. Tavares manque le cadre de peu.

Le soulagement arrive à la 51e minute. Dos au but, Sammaritano se retourne habilement face à Cétout et ajuste sa frappe. Ndy Assembe est impuissant et laisse Dijon prendre l'avantage (1-0, 51'). Nancy ne s'avoue pas vaincu pour autant : six minutes plus tard, les Lorrains s'offrent deux occasions avec un coup franc dangereux de Maoussa, repoussé par Reynet... vers Diagne, à l'affût dans la surface. Celui-ci frappe sur la transversale.

Diony marque... et annonce son départ


Puis Dijon se reprend. Au terme d'une nouvelle incursion dans la défense nancéenne, Sammaritano sert Diony à l'entrée de la surface qui tire entre les jambes de Ndy Assembe. Une nouvelle réalisation qui enterre les ambitions de Nancy (2-0, 76'). Le stade Gaston-Gérard est alors en effervescance.



Solides en défense, les Dijonnais sauvegardent le score jusqu'au coup de sifflet, malgré quelques occasion d'inscrire un troisième but. Diony annonce par ailleurs en direct qu'il compte quitter le club cet été.

Avec 36 points, le DFCO accède à la 16e place et sort du bourbier de la relégation. Il reste encore à faire un bon match contre Toulouse pour la dernière journée et prier pour que Bastia, Lorient et Caen ne fassent pas de même, pour s'assurer d'une place en Ligue 1 l'année prochaine. Un luxe que n'ont pas les Nancéens, qui, dans le meilleur des cas, devront se maintenir en remportant les barrages.

Les déclarations des entraîneurs

Olivier Dall'Oglio : "Il y a encore 20% du boulot à faire"
La réaction d'Olivier Dall'Oglio, coach de Dijon. - France 3 Bourgogne - Reportage : Théo Souman et Quentin Cézard. Montage : Pascal Rondi.


"C'est une victoire très importante, mais ce n'est pas encore fini, nuance Olivier Dall'Oglio, le coach dijonnais. On a encore un match à disputer à Toulouse, et il faut bien finir la saison. Je suis très fier de ce qu'a accompli mon équipe, après son match manqué à Guingamp samedi dernier (0-4). L'équipe a été solide défensivement, le milieu de terrain a respecté les consignes et nous avons été efficaces. Il y a eu beaucoup d'engagement, de détermination. Il fallait gagner et je suis vraiment satisfait de ce que j'ai vu. Mais je le répète, la saison n'est pas terminée.
 

"Je crois que ce match est le reflet de notre saison, juge Pablo Correa, l'entraîneur de Nancy. On avait des intentions pour faire un résultat, il y avait la possibilité de faire mieux notamment en première période. Nous avons eu l'occasion de revenir à 1-1, mais on tape sur la barre. Il va falloir laver les têtes, car les joueurs sont très touchés. On a encore l'espoir de terminer à la dix-huitième place de barragiste. Il faudra battre Saint-Etienne et attendre les résultats de Bastia et Lorient. On se doit de gagner ce dernier match, pour nous, pour nos supporters."

 

Sur le même sujet

La transhumance, c'est maintenant !

Près de chez vous

Les + Lus