Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Histoires 14-18 : les menus de guerre

© Images France 3/Document Bibliothèque municipale de Dijon
© Images France 3/Document Bibliothèque municipale de Dijon

Objets du quotidien bien souvent jetés une fois leur office rempli, les menus renseignent sur l'histoire de la gastronomie, de la cuisine et de l'art de vivre. Ils constituent une mémoire de la vie privée et publique, y compris en temps de guerre. 

Par France 3

Les menus de guerre autour du conflit de 1914-1918 sont des sources d'informations précieuses, témoins des relations diplomatiques, de la vie des tranchées et des régiments, des souvenirs et réunions des anciens combattants...

Autant d'images et de mots rescapés des conflits, parfois non dépourvus d'humour, issus des collections de la bibliothèque municipale de Dijon.
© Bibliothèque Municipale de Dijon - Cote M 00I 00331
© Bibliothèque Municipale de Dijon - Cote M 00I 00331
Choucroute à la Guillaume, Hachis de Prussiens, œil d’Allemand au beurre noir. C’est l’un des menus de la grande guerre, conservé dans le « fond gourmand » de la Bibliothèque de Dijon…Une collection étonnante qui en dit long sur l’état d’esprit de nos compatriotes pendant le conflit.
© Bibliothèque Municipale Patrimoniale et d'Etude de Dijon - Cote M 00I 01163
© Bibliothèque Municipale Patrimoniale et d'Etude de Dijon - Cote M 00I 01163

Voyez ce menu du 25 décembre 1914 imaginé par des français prisonniers en Allemagne. Une façon d’exorciser une sombre réalité… Ils ont donné leurs noms aux plats et aux vins dont ils rêvaient. Le menu se termine sur un Plum-pudding des Alliés et un café des Alliés.
© Bibliothèque Municipale Patrimoniale et d'Etudes de Dijon - Cote M 0II 01668
© Bibliothèque Municipale Patrimoniale et d'Etudes de Dijon - Cote M 0II 01668

Autre menu de Noël… 1917 : on sert des « petits pois à la française » des « sardines sous-off », et des « gaufrettes nationales ». Ici, c’est l’affirmation du patriotisme.  Les menus font passer des messages:  Peut-être pour se convaincre de la fin de la guerre et de la facilité de la victoire, on se moque de l’ennemi.
© Bibliothèque Patrimoniale et d'études de Dijon - Menu M III-1545
© Bibliothèque Patrimoniale et d'études de Dijon - Menu M III-1545
Regardez-bien ce menu de la campagne 1914-1915 : un vautour remplace l’aigle prussien sur le casque de l’empereur Guillaume II, et dans sa poche, trois soldats à figure porcine, manipulent les armes de l’infanterie et de l’aviation comme des jouets.
© Bibliothèque municipale patrimoniale et d'étude de Dijon - M III 2349
© Bibliothèque municipale patrimoniale et d'étude de Dijon - M III 2349
Et si l’on grille des cochons sur ce menu de Pâques 1915 du 88ème Régiment d’infanterie en forêt d’Argonne, ce n’est certainement pas innocent…  Des scènes pleines de détails et d’humour, illustrent la vie quotidienne des soldats.
© Bibliothèque municipale patrimoinale et d'étude de Dijon - M II 2911
© Bibliothèque municipale patrimoinale et d'étude de Dijon - M II 2911
Pour terminer : ce menu de Noël 1917 dessiné par Francisque Poulbot… à hôpital militaire de Saint-Etienne, des soldats en convalescence profitent d’un repas amélioré et reprennent goût à la vie. Loin d’être futiles, tout ces menus sont aujourd’hui une mine d’informations pour les historiens.

Histoires 14-18 : menus de guerre
Source archives : - Bibliothèque municipale de Dijon - Pathé Gaumont  - France 3 - C. Jouret

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Législatives : en Côte-d'Or les candidats commence à déposer leurs candidatures

Près de chez vous

Les + Lus