Patrimoine mondial de l'Unesco : les Climats de Bourgogne ont obtenu leur inscription

Les "climats" des vignobles de Bourgogne sont 1 247 parcelles qui sont situées sur les pentes de la côte de Nuits et de la côte de Beaune, dans le département de Côte-d'Or. / © AFP PHOTO / JEFF PACHOUD
Les "climats" des vignobles de Bourgogne sont 1 247 parcelles qui sont situées sur les pentes de la côte de Nuits et de la côte de Beaune, dans le département de Côte-d'Or. / © AFP PHOTO / JEFF PACHOUD

C’est la liesse au sein de la délégation bourguignonne qui a fait le déplacement à Bonn, en Allemagne, où se tient la 39e session du Comité du patrimoine mondial de l’Unesco. Les climats de Bourgogne sont reconnus au titre de "paysage culturel".

Par B.L. avec Lionel Gonzalez


Qu'est-ce qui a été reconnu par l'Unesco ?

Les "climats" sont 1 247 parcelles qui sont situées sur les pentes de la côte de Nuits et de la côte de Beaune et qui s'étirent sur près de 60 kilomètres de Dijon aux Maranges. Ces parcelles comportent des micro-différences (géologie, sol, pente, exposition, conditions météorologiques, cépage, etc.), qui, combinées au savoir-faire des vignerons, contribuent à la renommée des vins de Bourgogne depuis le haut Moyen Âge.
C’est cela que les Bourguignons souhaitaient faire reconnaître en tant que "site culturel". Un combat que l'association des Climats du vignoble de Bourgogne mène depuis de longues années.



Rappelons que l’ICOMOS (qui est un organe consultatif de l’UNESCO) avait validé l’essentiel du dossier, mais avait recommandé que la proposition d’inscription des climats du vignoble de Bourgogne soit reportée pour permettre à l’État français d’améliorer certains points.
Le rapport d’expertise avait conclu à un renvoi, c'est-à-dire à la possibilité offerte à l’Etat français de représenter le dossier sans le modifier fondamentalement dans les trois ans qui viennent.



Un événement historique pour la Bourgogne

Mais, les Bourguignons estimaient que leur dossier était "mûr pour une inscription dès cette année" et ont tenté leur chance lors de cette 39e session du Comité du patrimoine mondial de l’Unesco.
Les Bourguignons ont assuré qu'ils suivraient les demandes des experts, Les climats de Bourgogne ont finalement obtenu leur inscription au patrimoine mondial de l'Unesco au titre de "paysage culturel".

Pour fêter l'événement, une "Paulée des Climats" sera organisée jeudi 9 juillet à partir de 20h, dans le parc du château de Meursault, en présence du président du comité de soutien, Bernard Pivot. Au programme : un pique-nique, des dégustations de vins des Climats, des animations et un grand feu d'artifice.



 

Les réactions des personnalités politiques

A l'annonce du résultat, les réactions ont été rapides et nombreuses, de la part de la classe politique.
A commencer par un communiqué co-signé d'Alain Millot, Maire de Dijon (PS) et Président du Grand Dijon, et de François Rebsamen, Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social ; ancien maire de Dijon et président du Grand Dijon (2001-2014) : "Une journée historique pour Dijon  et le vignoble de Bourgogne. En décidant d’inscrire les climats du vignoble de Bourgogne sur la liste du patrimoine de l’humanité, le comité du patrimoine mondial de l’Unesco récompense un territoire, une histoire, une culture et une tradition. Il récompense aussi l’engagement de tous ceux qui ce sont mobilisés pour porter cette candidature, responsables politiques, économiques, culturels, mais également les Bourguignons, unis par l’attachement à leur terroir.
En novembre 2006, les maires de Dijon et de Beaune lançaient officiellement la candidature aux côtés des professionnels viticoles de la Côte. La ville de Dijon a été, pendant toutes ces années, un des piliers du projet.
Avec le président de l’association pour l’inscription des climats, Aubert de Villaine, et le président du comité de soutien, Bernard Pivot, nous avons avancé main dans la main pour porter les couleurs des climats, avec patience et humilité.
La décision d’aujourd’hui est une reconnaissance de l’excellence d’une viticulture de terroir qui mérite d’être protégée et valorisée, et un hommage à ses qualités paysagères et culturelles.
Elle décerne aux climats un véritable « label », gage d’une notoriété, d’une visibilité et d’une attractivité renforcées."
A l'annonce du résultat, une bâche a été déployée pour remercier tous les soutiens  / ©

Alain Suguenot, député de Côte-d'Or et Maire de Beaune (UMP), lui, voit dans cette récompense "[...] un jour historique pour les Climats du Vignoble de Bourgogne : l'UNESCO vient de leur  reconnaître   " une valeur universelle exceptionnelle."
Nos efforts ont payé. Cette  consécration de l'histoire, de notre histoire, de la peine et du savoir-faire des hommes nous oblige plus que jamais. Le classement au patrimoine mondial de l'UNESCO n'est en effet pas une fin en soi mais, au contraire la poursuite d'une aventure humaine débutée voilà plus de 2 000 ans. "


François Patriat, président du Conseil Régional de Bourgogne et sénateur de la Côte-d'Or, a déclaré : 
« Je suis très heureux et très fier, en tant que président du conseil régional et en tant que Bourguignon, de la décision qui vient d’être rendue et qui marque l’inscription des climats du vignoble de Bourgogne au patrimoine mondial de l’Unesco.
Au cours de mes différents mandats, j’ai souvent eu l’occasion de vérifier l’incroyable renommée des vins de Bourgogne, en Europe et dans le monde. Mais cette inscription au patrimoine mondial est en outre une reconnaissance valorisant ce merveilleux paysage que constituent les climats, avec les savoir-faire et les traditions millénaires dont ils sont porteurs."


François Sauvadet, président du Conseil Départemental de Côte-d'Or Climats, voit une consécration dans le travail effectué depuis 2006 :
"La décision du comité de classer les climats du vignoble de Bourgogne au patrimoine mondial de l’UNESCO, est une formidable nouvelle pour tous les habitants de la Côte-d’Or et vient couronner un remarquable travail entrepris en 2006 avec le soutien du Conseil Départemental de la Côte-d’Or. Ce sont à la fois des paysages, un patrimoine et des savoir-faire qui trouvent aujourd’hui leur consécration universelle et que la Côte-d’Or offre ainsi au monde.
Plus que jamais nos 1247 climats sont les plus belles facettes que la Côte-d’Or puisse offrir à admirer, ils sont l’expression la plus aboutie de l’identité de nos territoires et des valeurs qui les animent : l’effort, la persévérance, le goût de l’excellence en toute chose, l’alliance de la tradition et de la modernité qu’exprime remarquablement bien l’historien Gaston ROUPNEL  « La Bourgogne n'a rien fait de mieux que ce petit coin où elle a réuni ses enchantements et mis dans les vins la générosité tendre de son génie. ».
Aujourd’hui de nouvelles et formidables opportunités s’ouvrent pour la Bourgogne et la Côte-d’Or et c’est avec joie et ambition que nous allons nous en saisir."


Les réactions des associations et institutions

Bourgogne Tourisme a fait savoir dans un communiqué : "Après 8 années de travail, la mobilisation de toutes les collectivités et institutions concernées et surtout de plus de 63 000 personnes est aujourd’hui récompensée. C’est le 4ème site bourguignon qui entre sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO, après l’Abbaye de Fontenay, la Basilique de Vézelay et le Prieuré de la Charité-Sur-Loire. La décision d’inscription du Comité du Patrimoine représente une reconnaissance mondiale et signifie qu’il accorde une Valeur Universelle Exceptionnelle aux Climats du vignoble de Bourgogne. En effet, les Climats sont un témoignage unique et vivant de traditions millénaires, et l’expression de la diversité des terroirs et du savoir-faire des vignerons, mondialement (re)connue. C’est une journée historique pour la Bourgogne avec une météo au beau fixe pour nos Climats"

L'Interprofession, par la parole du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB), a fait savoir, par un communiqué : "C’est avec une immense fierté que le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne a accueilli la décision du Comité du Patrimoine mondial de l’UNESCO d’inscrire les Climats du vignoble de Bourgogne sur la liste du Patrimoine Mondial. Cette reconnaissance vient saluer l’engagement de toute une région et de toute une filière, né de la volonté de l’un de ses vignerons les plus respectés : monsieur Aubert de Villaine. Elle valide aussi la Valeur Universelle Exceptionnelle de notre vignoble, façonné par 2000 ans d’histoire, lequel donne naissance à des vins reconnus dans le monde entier."

Les réactions à l'annonce de la décision du Comité du patrimoine, les Climats entrent au Patrimoine Mondial de l'UNESCO

Intervenants :  
  • Alain Millot, maire de Dijon (PS)
  • Jean-Pierre Roze, président de l'association des amis du musée des Beaux-Arts de Dijon
  • Christine Martin, adjointe au maire de Dijon déléguée à la culture (PS)
Réactions Dijon décision Climats patrimoine mondial
l'Unesco vient de décider d'inscrire les climats du vignoble de Bourgogne sur la liste du patrimoine de l'humanité, en tant que paysage culturel. Un écran de retransmission des débats était installé au musée des beaux arts de Dijon. Plusieurs élus dijonnais s'y sont rendus pour vivre la décision en direct.


Discours final de Philippe Lalliot (ambassadeur de France auprès de l'Unesco) et de Aubert de Villaine (président de l'association des "Climats du vignoble de Bourgogne")​

UNESCO - Discours P. Lalliot & A. De Villaine
Discours final de Philippe Lalliot (ambassadeur de France auprès de l'Unesco) et de Aubert de Villaine (président de l'association des "Climats du vignoble de Bourgogne").


A lire aussi

Sur le même sujet

Dijon : un avis de recherche est lancé pour retrouver un étudiant

Près de chez vous

Les + Lus