Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Sennecey-les-Dijon : les salariés de Patiprestige dénoncent la fermeture de leur entreprise

Le site Patiprestige Bourgogne, spécialisé dans la pâtisserie fraîche pour la grande distribution, va fermer ses portes.
Le site Patiprestige Bourgogne, spécialisé dans la pâtisserie fraîche pour la grande distribution, va fermer ses portes.

Les 82 salariés de Patiprestige ont eu la confirmation de la fermeture du site agroalimentaire basé à Sennecey-les-Dijon, en Côte-d’Or. Ils se sentent trahis par la direction, car le groupe ne connaît pas de difficultés, estiment-ils.

Par B.L.

Le 30 juin dernier, le personnel du site Patiprestige Bourgogne était informé de la fermeture du site, spécialisé dans la pâtisserie fraîche pour la grande distribution.

Ils ont eu confirmation de cette décision mercredi 3 août 2016, lors d’une réunion du PSE (plan de sauvegarde de l’emploi) organisée entre la direction et les représentants du personnel. Les employés ont débrayé pendant une partie de la matinée pour manifester leur colère. "Les négociations il n’y en a pas vraiment eu. Ils nous ont mis une pression phénoménale pour qu’on signe tout et n’importe quoi", déclare Peter Louot, délégué syndical CFDT.

Le groupe Patiprestige a été créé en 1996 par Jean-Michel Combaz, un artisan pâtissier savoyard. Son objectif : allier un savoir-faire artisanal à l’échelle industrielle. Patiprestige compte deux sites de production, l’un à Sainte-Hélène-du-Lac en Savoie et l’autre à Sennecey-les-Dijon, en Côte-d’Or.

Le site Patiprestige à Sennecey-les-Dijon
Le site Patiprestige à Sennecey-les-Dijon


Il y a 6 mois, le groupe Hafner, qui possède plusieurs usines en France, a racheté les deux unités de production. Aujourd’hui, les salariés bourguignons dénoncent un projet de restructuration mené à la hussarde. "La direction veut regrouper les activités du groupe sur le seul site savoyard", déclarent les employés de Sennecey-les-Dijon, qui se sentent floués. "La seule chose qui les intéresse, c’est le carnet de commandes et deux machines quasiment neuves (machine à feuilletage et machine à macarons). Le reste, ils s'en moquent totalement."

Que va-t-il se passer maintenant ?

De son côté, le maire de Sennecey-lès-Dijon déplore lui aussi les méthodes du groupe Hafner. Il met aussi toute son énergie à essayer de ramener une activité sur le site. "Notre but c’est de travailler avec nos réseaux au niveau de l’économie locale pour trouver des partenaires qui pourraient reprendre ce bâtiment qui est particulier, car très adapté à l’agro-alimentaire", dit-il. 

Le plan de sauvegarde de l’emploi a été signé par deux syndicats sur trois. Les négociations sont en cours et les représentants du personnel tentent de gagner un peu de temps. En principe, le site bourguignon devrait fermer ses portes à la fin du mois d’octobre.

Le reportage de Sylvain Bouillot, Jean-Louis Saintain, Vincent Grandemange et Chantal Gavignet

Sennecey-les-Dijon : les salariés de Patiprestige dénoncent la fermeture de leur entreprise
Les 82 salariés de Patiprestige ont eu la confirmation de la fermeture du site agroalimentaire basé à Sennecey-les-Dijon, en Côte-d’Or. Ils se sentent trahis par la direction, car le groupe ne connaît pas de difficultés, estiment-ils. Intervenants : -Peter Louot, délégué syndical CFDT -Jean-Charles Parnaso, délégué syndical FO -Philippe Belleville, maire de Sennecey-lès-Dijon (SE)  - Sylvain Bouillot, Jean-Louis Saintain, Vincent Grandemange et Chantal Gavignet

Intervenants :
-Peter Louot, délégué syndical CFDT
-Jean-Charles Parnaso, délégué syndical FO
-Philippe Belleville, maire de Sennecey-lès-Dijon  (SE)

A lire aussi

Sur le même sujet

Législatives : en Côte-d'Or les candidats commence à déposer leurs candidatures

Près de chez vous

Les + Lus