Dijon et Montbéliard vont expérimenter la “garantie jeunes” pour les réfugiés

© maxppp
© maxppp

Six missions locales, dont Dijon et Montbéliard, expérimentent la "garantie jeunes". Une mesure destinée aux 16-25 ans en situation de précarité, pour accompagner des réfugiés vers l'emploi. 

Par AFP

La ministre du Travail Myriam El Khomri a annoncé la mesure. 

"Nous avons souhaité proposer un vrai parcours d'intégration, en adaptant plusieurs outils de la politique de l'emploi", a souligné la ministre, lors d'une visite dans une mission locale à Paris.

Avec le soutien des services de l'Etat, cette mission locale du XVe arrondissement a fait entrer dans la garantie jeunes, depuis une semaine, une vingtaine de jeunes de 18 à 25 ans venus de Libye, d'Afghanistan ou encore du Soudan.

La garantie jeunes propose à ceux qui ne sont ni en emploi, ni en études, ni en formation, une allocation mensuelle de 471 euros et un accompagnement renforcé vers l'emploi pendant un an. 105.000 personnes en ont bénéficié en 2016 et le gouvernement
table sur 150.000 en 2017.

Pour les réfugiés, ont été ajoutés des cours de français dispensés sur place, tous les matins, par l'Office français de l'immigration et l'intégration (Ofii). L'après-midi, les participants font des ateliers socio-professionnels, portant par exemple sur la présentation, la confiance en soi ou l'apprentissage de la mobilité dans Paris.

L'objectif est de leur faire intégrer au bout de quelques semaines des stages ou formations qui pourront leur permettre à terme d'accéder à l'emploi.

Les cinq autres missions locales expérimentant la garantie jeunes pour des réfugiés se trouvent à Tulle, Rennes, Dijon, Cherbourg et Montbéliard, a précisé Mme El Khomri. Au total, "une cinquantaine" de jeunes réfugiés sont entrés dans le dispositif, selon l'entourage de la ministre.

Sur le même sujet

Saint-Léger-Vauban : les opposants au projet éolien s'organisent à Saint-Agnan

Près de chez vous

Les + Lus