Élections 2017
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

La grande histoire entre Raphaëlle Tervel et l'ESBF se poursuit encore pendant trois ans !

Raphaël Tervel et les joueuses de l'ESBF lors du match de championnat de France de LFH D1 entre le HBCN de Nîmes et Besançon.   / © Max PPP-Jean-Claude Azria
Raphaël Tervel et les joueuses de l'ESBF lors du match de championnat de France de LFH D1 entre le HBCN de Nîmes et Besançon. / © Max PPP-Jean-Claude Azria

Pour sceller la confiance que les dirigeants de l'ESBF donnent à leur entraîneure Raphäelle Tervel, son contrat qui se termine dans un an est prolongé de deux ans. C'est aussi une forme de reconnaissance pour les bons résultats de cette saison. 

Par Isabelle Brunnarius

Sous la houlette de Raphaëlle Tervel, avec l'appui complémentaire de Sandrine Delerce, l'équipe de D 1 a terminé 4e du championnat de France et s'est ainsi qualifiée pour la coupe d'Europe. Une belle saison ! L'ancienne joueuse de l'ESBF, membre de l'équipe de France s'est parfaitement coulée dans le moule de son nouveau métier. Souvenez-vous,  Raphaëlle est arrivée en milieu de saison en janvier 2015 pour un contrat de trois ans comme adjointe de Camille Comte puis prend les rênes à la rentrée suivante de cette équipe qui venait de réintégrer la 1ere division. Petit à petit, elle a mené la jeune équipe vers les sommets grâce à son expérience de joueuse, l'une des plus titrées du handball féminin français, et à sa bonne connaissance du milieu franc-comtois du hand. 

Un savoir-faire 100% féminin encore rare dans le milieu du hand féminin. A cet égard, le club de Besançon se distingue en venant de nommer une présidente délégué/ Lors de l'assemblée générale de mardi soir, le président Didier Weber a annoncé que Martine Audy, la fille de Michel et Colette Demouge, devient le numéro 2 du club. En passant de vice-présidente à présidente déleguée, Martine prend le chemin de la direction du club. Une solution qu'envisage Didier Weber déjà fort occupé par ses responsabilités professionnelles. Là aussi, la montée en puissance d'une femme dans les instances dirigeantes d'un club est encore rare en Division 1. 

A l'ordre du jour de cette assemblée générale, le financement des rencontres de la Coupe d'Europe. Chaque matchs Aller et Retour reviendra à 30 000 euros. Les financeurs ( ville de Besançon, Grand Besançon, conseil départemental du Doubs, conseil régional de Bourgogne Franche-Comté et partenaires privés) et les dirigeants de l'ESBF se sont entendus pour un financement par étapes "pour ne pas mettre en péril le club et les financeurs". Comme cette compétition fonctionne par élimination directe, il est impossible de savoir combien de matchs vont jouer les filles de l'ESBF. Au total, il y a neuf rencontres en coupe d'Europe. Au pire, les filles jouent un seul aller-retour (30 000 euros), au mieux, elles vont jusqu'en finale ( 270 000 euros). Comment fonctionne cette coupe ? Après trois matchs AR à élimination directe, des pools de 4 équipes sont constitués et seules les deux premières équipes de ces matchs gagnent leur selection en quart de finale. 

Dans trois jours, les filles de l'ESBF seront en vacances jusqu'au 17 juillet. Le championnat de France reprend fin août et la compétition européenne débutera en septembre. Le club espère qu'Amanda Kolczynski et Anna Manaut, les deux joueuses d'expérience, blessées lors d'une rencontre face à Metz vont rapidement réintégrer l'équipe à la rentrée et participer à cette nouvelle saison qui pourrait être palpipante. 

Sur le même sujet

Plainte pour faux témoignages : Didier Martin, adjoint au maire de Dijon, va être entendu

Près de chez vous

Les + Lus